Les sites de ponte des tortues marines de Sangomar (Sénégal) débarrassés des déchets plastiques

0

Le cadre de vie des tortues marines de Sangomar est assaini. En effet, la direction de l’Aire marine protégée (AMP) de cette localité et les populations insulaires environnantes ont nettoyé dimanche 4 octobre 2020 cinq kilomètres de sites de ponte de tortues marines de leurs déchets plastiques.

« Lancée au niveau de l’île de Sofa, cette activité communautaire a permis de nettoyer cinq kilomètres de sites de ponte de tortues marines situés sur la plage de l’île de Sangomar », a confirmé le conservateur de l’AMP éponyme, le commandant Moustapha Ciss.

Le commandant Ciss s’exprimait lors de cette opération de nettoiement des sites de ponte des tortues marines communément appelées « Ndoumar ». Le but recherché est de lutter contre la prolifération des déchets plastiques, mais aussi la préservation de l’écosystème marin et côtier de l’AMP de Sangomar.

« La prolifération des déchets plastiques constitue une des principales menaces » contre les tortues marines de cette AMP, a indiqué Moustapha Ciss au cours de cette activité communautaire de nettoyage, appuyée par la Confédération africaine des organisations professionnelles de la pêche artisanale (CAOPA).

Selon lui, outre la pollution que les déchets plastiques entrainent sur les sites de ponte, « les tortues ont tendance à [les] confondre aux méduses qu’elles aiment tellement et qu’elles consomment ».

« Le plastique contribue au déclin de cette espèce menacée maintenant au niveau mondial (…). Les tortues marines figurent même sur la liste rouge de l’Union internationale de conservation de la nature (UICN) », a-t-il révélé.

Pourtant, les tortues marines participent à l’équilibre des écosystèmes côtiers et marins, et à « tailler et pérenniser, les herbiers qui sont très importants pour la pêche », fait-il remarquer.

Il a signalé que des recommandations ont été faites pour que « des mesures soient prises afin d’atténuer » la prolifération des déchets plastiques au niveau de l’AMP.

« On avait besoin donc de partenaires pour nous appuyer et c’est en ce moment-là que la COAPA est venue nous appuyer pour nous débarrasser de ces déchets plastiques qui par ailleurs ne riment pas avec une bonne activité de pêche et de tourisme », a expliqué M. Ciss, en présence des populations des îles situées autour de l’AMP.

L’opération de nettoyage a été organisée sous le thème : « Non aux déchets plastiques : ensemble, protégeons les sites de ponte des tortues marines ».

Située entre les communes de Palmarin (Fatick) et de Dionewar (Foundiougne), l’AMP de Sangomar a une superficie de 87 437 hectares.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here