Riziculture au Sénégal : le directeur de la SAED révèle que 32 000 hectares sont emblavés dans la vallée

0

Le directeur général de la Société nationale d’aménagement des terres du Delta Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED) a assuré qu’u total, 32 000 hectares de terre sur un objectif initial de 40 000 hectares ont été emblavés dans la vallée du fleuve Sénégal durant la présente campagne hivernale de riziculture en dépit de l’arrivée précoce des premières pluies.

Aboubacry Sow qui s’exprimant en marge d’une tournée de suivi des cultures l’ayant mené tour à tour dans des périmètres rizicoles de Deby Tanguet, Dagana, Podor, Gaya et Bokhol a néanmoins admis que plusieurs surfaces emblavées ont été endommagées à la suite de fortes pluies tombées en septembre 2020 dans le pays.

Il a relevé une maturité des cultures à Deby Tiguet, où les producteurs s’apprêtent à entrer dans la période des récoltes. De manière globale il a soutenu que partout où il est passé les cultures se comportaient très bien.

Le directeur de la SAED a évoqué quelques difficultés liées à la présence de rats et autres rongeurs dans certains périmètres, tout en assurant de l’engagement de la Direction de la protection des végétaux d’éradiquer le phénomène.

La SAED va appuyer les producteurs à lever les contraintes relatives à l’usine de rizerie de Deby Tiguet, qui a besoin d’une mise en normes, afin que tous les maillons de la chaine de valeur, puissent être valorisés pour apporter de la valeur ajouté, a promis son directeur.

Sow a soutenu qu’à Dagana, la station de pompage réalisée par la SAED et fonctionnant en grande partie avec les panneaux solaires, est « une nouveauté dans la vallée du fleuve Sénégal ».

« Cela est important et innovant pour les agriculteurs, car les coûts d’électricité ont été réduits à plus de 30 voire 40 pour cent et le coût de l’eau qui était à 120 000 francs CFA à l’hectare est aujourd’hui à 90.000 francs CFA à l’hectare », a-t-il fait valoir.                    

Le DG de la SAED, a promis d’élargir cette solution innovation dans toute la vallée du fleuve Sénégal, afin de « rendre plus compétitif le riz local, permettant l’atteinte rapide de l’objectif de souveraineté alimentaire du Sénégal, que le président Macky Sall a assigné au secteur de l’agriculture ».

« Les problèmes soulevés par les agriculteurs, pour une dotation de motopompes, seront résolus, grâce à l’appui des programmes de l’état », a-t-il promis.

Moctar FICOU / VivAfrik

                  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here