Sécurité alimentaire au Niger : la BAD appuie 1,5 million de personnes vivant en milieu rural

0

La Banque africaine de développement (BAD) œuvre sans cesse afin d’éradiquer l’insécurité alimentaire en Afrique notamment au Niger. C’est dans cette logique que le Conseil d’administration de l’institution financière africaine a accordé, vendredi 30 octobre 2020 à Abidjan, un don de 35,4 millions de dollars américains au gouvernement du Niger afin d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle de 1 470 000 personnes vivant en zones rurales dans ce pays sahélien d’Afrique de l’Ouest, selon un communiqué de la BAD transmis à la presse.

Ce don, issu de la Facilité d’appui aux pays en transition (FAT), est destiné aux volets « mobilisation des ressources en eau » et « entreprenariat agricole des jeunes et des femmes » du Projet de renforcement de la résilience des communautés rurales à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Niger (PRECIS). Le soutien financier de la Banque s’inscrit dans le Programme de développement de l’agriculture familiale (ProDAF) cofinancé par le Fonds international de développement agricole (FIDA). Il contribuera à consolider les acquis et amplifier les résultats déjà obtenus, dans le cadre des opérations de la Banque dans le secteur, lit-on dans le document.

Pays sahélien d’Afrique de l’ouest, le Niger demeure extrêmement vulnérable au changement climatique dont il subit déjà de plein fouet les effets. Le PRECIS contribuera à renforcer la résilience des ménages des zones rurales aux chocs climatiques et environnementaux et à assurer durablement leur sécurité alimentaire et nutritionnelle. Il apportera également un soutien aux petits producteurs pour lever les contraintes de production et de commercialisation dans les filières céréalières, maraîchères, avicoles et du petit élevage.

A terme, précise le communiqué, le PRECIS, qui sera mis en œuvre sur une période de cinq ans, permettra d’accroitre les revenus d’environ 210 000 ménages, représentant environ 1,5 million de personnes, ainsi que la réalisation de 117 ouvrages de mobilisation des ressources en eau, et la création et le développement de 30 040 jeunes entreprises rurales, dont au moins 30% portées par des femmes. Le projet devrait permettre de créer et consolider 45 060 emplois directs en milieu rural, et de former au moins 33 000 bénéficiaires dans les diverses thématiques en rapport avec l’adaptation au changement climatique, la gestion et la promotion des micro-entreprises. Il fournira un appui direct à 35 000 ménages en éducation nutritionnelle, permettant de toucher 245 000 personnes ainsi qu’a plus de 2 000 organisations et groupements pour le renforcement de leurs capacités en techniques de gestion.

Le PRECIS appuiera d’autres réalisations notamment : la mise en place de 660 centres d’alphabétisation, la construction de neuf marchés de demi-gros, dix-huit centres de collecte opérationnels, la mise en place de dix Maisons du paysan, et la réhabilitation de 348 kilomètres de pistes reliant des bassins de production aux centres de collecte et aux marchés de demi-gros. La résilience des populations nigériennes face aux effets de l’épidémie de Covid‑19 devrait s’améliorer à la fin du projet.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here