Déforestation : les inspecteurs territoriaux de l’agriculture formés et équipés pour le suivi des EMD

0

Lutte contre la déforestation s’intensifie de jour en jour dans le monde. C’est dans cette optique que les inspecteurs territoriaux de l’agriculture sont formés et équipés pour le suivi des Evènements majeurs de déforestation (EMD).                                 

Il est avéré que l’agriculture itinérante sur brûlis demeure le premier moteur de déforestation en République Démocratique du Congo (RDC), avec comme conséquence, à long terme, l’insécurité alimentaire due à la disparition du couvert forestier, à l’érosion du sol et à la perte de la fertilité du sol. Dans le but de lutter contre ce fléau, les Evénements dits « majeurs » de déforestation (EMD), supérieurs ou égaux à 5 hectares, font l’objet d’un suivi particulier et d’une surveillance au sein de trois types d’affectations : les concessions forestières (industrielles et des communautés locales), les plantations agricoles (plantations forestières et projets agro-industriels) ainsi que les carrés miniers. A ce jour, les EMD sont observés par des images satellitaires, ce qui rend difficile l’identification exacte des moteurs à la base de la déforestation.

Avec l’appui financier du fond national REDD (FONAREDD), la FAO à travers le programme de finalisation de la mise en œuvre du Système national de surveillance des forêts (SNSF) et la direction des inventaires et des aménagements forestiers (DIAF) du ministère de l’environnement et développement durable (MEDD), ont formé, du 25 au 31 octobre 2020 à Kisantu, au Kongo central, une dizaine d’inspecteurs territoriaux de l’agriculture sur la manipulation et la gestion du système d’information géographique (SIG) et du GPS. Avec cette opérationnalisation des postes sentinelles, il sera désormais possible, grâce aux observations effectuées sur terrain par les inspections territoriales de l’agriculture, d’identifier les moteurs à la base des évènements majeurs de déforestation (EMD) dans cinq provinces pilotes à savoir l’Equateur, le Kwilu, le Maï-Ndombe, la Mongala et le Sud-Ubangi.

Dans le cadre du projet « Gestion durable de l’agriculture », la FAO avec le financement du FONAREDD, a doté les inspecteurs territoriaux de l’agriculture formés à Kisantu, de motos, de GPS, d’ordinateurs et de modems pour des missions de terrain, la collecte et la transmission des données en rapport avec les EMD. La cérémonie de remise officielle de ces équipements a eu lieu le 03 novembre 2020 au Secrétariat Général de l’Agriculture, en présence de M. Evariste Bushabu Bopeming, Secrétaire général à l’agriculture et de M. Aristide Ongone Obame, Représentant de la FAO en République Démocratique du Congo.  Le Secrétaire Général de l’agriculture a invité les récipiendaires à faire bon usage de ce matériel.

A travers la mise en œuvre du projet Gestion durable de l’agriculture, le Représentant de la FAO a réitéré l’engagement de la FAO à accompagner le Ministère, dans la promotion d’une agriculture durable, porteuse d’une croissance inclusive et distributive, en vue de réduire l’insécurité alimentaire et la pauvreté des populations de la République Démocratique du Congo.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here