RDC : les femmes à l’école de la culture et de la transformation du manioc

0

90 femmes agricultrices et entrepreneures ont suivi avec succès la formation du programme AgriFeD d’ONU Femmes sur la production et la transformation du manioc. C’est pourquoi, elles ont reçu, jeudi 10 décembre 2020, des certificats et des kits de démarrage d’activités économiques des mains de Denise Nyakeru Tshisekedi, Première Dame de la République démocratique du Congo et présidente de la fondation qui porte son nom. Cette initiative entre dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles.

Selon les organisateurs de cette initiative, pendant 5 jours, les participantes, regroupées en trois cohortes de 30, ont suivi cette formation qui s’est déroulée au Centre AgriFeD (Agriculture, Femmes et Développement durable) situé à l’Université de Kinshasa. Ce programme vise l’autonomisation économique des femmes rurales à travers des systèmes de production agricole durables et résilients aux changements climatiques.

La formation couvre toutes les étapes nécessaires à la culture des plantes de manioc, comme le choix de la bonne terre et la lutte contre les maladies, leur transformation en farine panifiable ou amidon, et la production de produits innovants et nutritifs comme le pain, les spaghettis, les beignets et gâteaux (cakes). La farine panifiable de manioc est capable de remplacer la farine de blé dans la boulangerie et la pâtisserie.

En outre, précise la Fondation, le marché des produits à base de manioc présente de nombreuses opportunités pour l’économie de la RDC, 3ème pays plus grand producteur du manioc dans le monde. Il existe une forte demande en manioc, car la consommation humaine de la plante en RDC est la plus élevée au monde. Un Congolais consomme en moyenne 145 kg de farine de manioc par an.

Enfin, rappelons que, les femmes représentent 60% de la main-d’œuvre agricole congolaise, tout en assurant la plus grande partie du travail domestique non rémunéré. Ces femmes jouent un rôle essentiel pour la sécurité alimentaire du pays. Le programme AgriFeD sur le manioc équipe les femmes rurales ou entrepreneures qui veulent diversifier leur production. Il forme aussi des survivantes de violences ou des femmes fragilisées afin qu’elles puissent se reconstruire en commençant une activité génératrice de revenus pour leur famille.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire