Affectées par la covid-19, les entreprises du Nigéria seront accompagnées par une banque de la place

0

L’économie du Nigéria se prépare à réagir dès 2021 après être pendant longtemps affectée par la covid-19, la chute des cours du pétrole, et la fermeture des frontières. Pour atteindre cet objectif, les autorités locales, estiment que la relance passera par la reprise des activités des entreprises et le renforcement du secteur industriel. C’est dans cette optique que compagnies seront appuyées à hauteurs de 1 milliard $ grâce à un prêt syndiqué d’une structure financière nigériane.

La Banque a récemment fait part qu’elle a réussi à mobiliser environ 1 milliard de dollars auprès de banques internationales. Le financement a été obtenu sous la forme d’un prêt syndiqué qui s’étalera sur trois années.

Selon l’institution nigériane, ce montant s’affiche en hausse par rapport aux attentes initiales des responsables de la Banque nigériane de l’industrie (BOI) qui n’espéraient pas mobiliser plus de 750 millions $.

Cependant, dans le sillage des agences de notation internationales, les investisseurs ont maintenu leur confiance envers l’institution en sursouscrivant à son offre, malgré la morosité du secteur économique nigérian affecté par la crise du coronavirus et la chute des cours du pétrole. En octobre 2020, l’agence Fitch Ratings avait fait passer les perspectives de la structure financière du Nigéria de négatives à stables.                    

Cette nouvelle sortie de la Banque vise surtout à aider les entreprises nigérianes à relancer leurs activités, tout en améliorant le secteur industriel du pays. Celui-ci avait particulièrement pâti des différents chocs exogènes qui ont affecté l’économie nationale au cours de l’année 2020, aggravée par la mesure de fermeture des frontières mise en place depuis 2019 par le gouvernement Buhari.

« L’accord démontre la capacité des institutions financières à poursuivre leurs activités vitales pendant la pandémie et leur attitude positive face aux risques en Afrique », a indiqué un communiqué d’Afreximbank, qui a servi d’intermédiaire pour l’opération.

Notons que ce prêt qui a impliqué Credit Suisse, Africa Finance Corporation, Rand Merchant Bank, SMBC et Export Import Bank of China est le troisième grand crédit syndiqué international obtenu par la BOI.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire