La start-up allemande Boreal Light mobilise 7,5 M$ pour ses systèmes de dessalement à l’énergie solaire

0

Le dessalement à l’énergie solaire prend de plus en plus de l’ampleur dans nos cieux. C’est cette optique que la start-up allemande Boreal Light a bouclé un tour de table permettant d’obtenir 7,5 millions de dollars pour le déploiement de ses systèmes de dessalement à l’énergie solaire dans plusieurs pays africains. La levée de fonds a été organisée par la société d’investissement GreenTec Capital Partners.

La start-up basée à Berlin en Allemagne enrichit son portefeuille pour son expansion en Afrique. Elle a obtenu 7,5 millions de dollars dans le cadre d’une mobilisation financière organisée par la société d’investissement GreenTec Capital Partners. La levée de fonds a également vu la participation d’un bureau de gestion de patrimoine basé aux États-Unis d’Amérique.   

Cette levée de fonds permettra à Boreal Light d’étendre ses activités sur le continent africain. Dans les zones au climat aride, la jeune entreprise installe des kiosques pour la distribution de l’eau potable obtenue à partir d’un système de dessalement alimenté à l’énergie solaire. Cette solution est déjà opérationnelle dans plusieurs pays du continent, notamment en Somalie. Dans ce pays de la corne de l’Afrique, Boreal Light a mis en service récemment un système de dessalement capable de fournir 1,5 m3 d’eau potable par heure aux populations de la localité de Oog, dans la région du Sool.

GreenTec Capital Partners précise qu’« après six ans de travail acharné, l’entreprise est idéalement placée pour passer à l’échelle supérieure, ayant établi un réseau de kiosques d’eau au Kenya et réalisé des projets au Yémen, au Somaliland et en Ouganda. La société a également établi une présence en Afrique du Sud avec un bureau local et des projets déjà réalisés et prévoit de se développer dans la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) ».

Au Kenya où elle dispose déjà de kiosques d’eau potable en service, Boreal Light compte déployer sa solution à Turkana, Wajir, Kwale, Naivasha et Mombasa. Ces comtés ont des climats arides ou de l’eau souterraine saumâtre, et dont la consommation nécessite un traitement particulier.   

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire