Le Maroc sur le point de mettre en place son troisième institut de formation à l’entrepreneuriat

1

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ont signé le lundi 29 mars 2021, une convention pour la création d’un institut de formation à l’entrepreneuriat et au management des très petites et moyennes entreprises (TPME) dans la ville de Tanger.

La création de cette infrastructure sera suivie par la mise en place de celles de Casablanca et de Marrakech. Ces bijoux seront dédiés à la formation des patrons d’entreprises et des étudiants désireux de se lancer dans l’entrepreneuriat mais aussi ils envisagent actualiser les programmes de formation.

Si l’on se fie aux deux institutions qui ont paraphé cette convention, l’institut de Tanger vient s’ajouter à ceux qui verront le jour à Casablanca et à Marrakech tout prochainement, portant ainsi à trois le nombre de centres de formation issus de cette coopération. Ils seront chargés de former les futurs patrons et de lutter contre l’informel, afin de redynamiser l’économie du royaume.

Le ministre Marocain de l’Education nationale, Saaïd Amzazi a expliqué que « l’accord est bénéfique pour l’économie nationale en général, et celle régionale en particulier, précisant que les établissements de formation professionnelle s’emploient à dispenser des formations dans les filières qui suscitent l’intérêt des entreprises marocaines ».

Présentée comme un exemple de partenariat public-privé, cette collaboration entre les entreprises et le gouvernement entend favoriser l’adéquation formation-emploi et l’insertion des étudiants dans le monde du travail. Pour ce faire, les nouveaux programmes seront axés sur les filières actuelles telles que l’automobile, l’aéronautique, le textile et la minoterie.

Les deux parties ont renseigné que les formations seront destinées aux diplômés des cursus professionnels, aux entrepreneurs ainsi qu’aux porteurs de projets de création d’entreprises. A travers ces instituts, la CGEM mettra en place un guichet unique de mentoring au profit des jeunes porteurs de projet.

Ladite convention intervient dans le cadre de la mise en œuvre des directives gouvernementales qui visent à encourager les initiatives de formation professionnelle pour favoriser le développement.

Moctar FICOU / VivAfrik

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire