L’ATIBT appelle à stopper la lutte contre la déforestation et le commerce illégal de bois

0

L’Association technique internationale des bois tropicaux (ATIBT), en prélude à la célébration de la Journée de la Terra prévue le 22 avril 2021, a invité à mettre en lumière les acteurs clés qui participent à la lutte contre la déforestation et le commerce illégal de bois. Rappelons que la Journée de la Terre est un événement annuel mondial où plusieurs manifestations qui soutiennent la protection de l’environnement sont effectuées et coordonnées grâce au Earth Day Network.

C’est dans cette optique qu’à l’initiative du programme Fair&Precious (www.fair-and-precious.org), l’ATIBT, s’est « engagée pour la gestion durable des forêts et l’achat de bois certifié », indique l’association dans un communiqué transmis à la presse dont VivAfrik détient une copie.

« En encourageant le commerce de bois responsable et durable, l’ATIBT et ses partenaires (provenant d’une vingtaine de pays qui produisent et consomment des bois tropicaux) agissent de manière concrète dans les bassins forestiers à la fois sur la protection de la faune et de la flore mais aussi sur le développement socio-économiques des populations des pays producteurs (soutien économique, formations, développement et préservation de la filière) », a souligné dans le communiqué Benoit Jobbé-Duval, directeur général de l’Association technique internationale des bois tropicaux.

Selon le doçcument officiel, l’ATIBT participe activement au dialogue international et intervient dans les décisions nationales et internationales en matière de politique forestière, en agissant comme facilitateur grâce à une collaboration concrète avec les ministères nationaux et les organisations internationales telles l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Union européenne, l’Agence française de développement (AFD), la Coopération allemande (KFW), le Fonds mondial pour la nature (WWF), le Forest stewardship council ou Conseil de soutien de la forêt, en français (FSC), le Programme de reconnaissance des certifications forestières (PEFC) / PAFC ou encore la Commission des forêts d’Afrique Centrale, (et de nombreuses autres organisations).

Enfin, l’ATIBT invite à faire le point sur les engagements et solutions mises en œuvre pour relever les défis auxquels sont confrontées les forêts tropicales, car, estime l’organisation, il est aujourd’hui essentiel de sensibiliser tous les acteurs de la chaîne (exploitants, acheteurs, consommateurs) aux bienfaits d’une industrie durable, éthique et légale des forêts de bois tropicaux en tant que ressource naturelle et renouvelable.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire