La Table Mountain, un important réservoir de la biodiversité sud-africaine, ravagée par le feu de forêt

0

Stupeur en Afrique du Sud. La raison ? Un incendie a éclaté sur la montagne de la Table (Table Mountain), un site touristique populaire et un important réservoir de biodiversité en Afrique du Sud, ont indiqué dimanche diverses sources. Le feu de forêt qui s’est déclaré au-dessus de la route Philip Kgosana, sur le flanc de la montagne a conduit à l’évacuation des visiteurs et des étudiants du campus situé à proximité.

Rappelons que la Table Mountain (montagne de la Table en français) est un massif de la province du Cap-Occidental en Afrique du Sud, qui surplombe la ville du Cap. Elle fait partie des sept nouvelles merveilles de la nature.

L’incendie s’est propagé depuis le Rhodes Memorial, un monument à la mémoire du colon britannique Cecil John Rhodes, vers l’université du Cap, située non loin de là, a indiqué la municipalité.

Les Parcs nationaux sud-africains (SANParks), qui gèrent entre autres le Parc national de la montagne de la Table, avaient averti, dimanche 18 avril 2021 que l’incendie était « actuellement hors de contrôle », exhortant tous les randonneurs proches du mémorial ou du secteur de Newlands, au nord du mémorial, à évacuer sur le champs les environs. Ils ont également appelé les propriétaires des voitures garées dans ces secteurs à déplacer de toute urgence leur véhicule.

En raison de la température élevée et du taux d’humidité extrêmement bas, l’incendie s’est « propagé rapidement » aux alentours du Rhodes Memorial, ont-ils déclaré, ajoutant que les vieux pins et leurs aiguilles contribuaient largement à cette propagation rapide.

L’énorme quantité de fumée dégagée et les courants ascendants qu’elle entraîne ont empêché les appareils aériens de contribuer à ralentir la propagation de l’incendie. Mais quatre hélicoptères du Parc national de la montagne de la Table et de la municipalité opèrent dans la zone, ainsi que de nombreux camions-citernes et véhicules de lutte contre les incendies.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire