Corée du Sud : Les entreprises productrices d’électricité appelées à utiliser plus les ressources renouvelables dès octobre 2021

0

La Corée du Sud a révisé le Système de norme de portefeuille d’énergies renouvelables (RPS) afin que les grandes entreprises productrices d’électricité utilisent davantage de ressources d’énergie durables conformément à la politique énergétique verte du pays. C’est ce qu’a révélé le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Energie lundi 19 avril 2021. A travers cette décision, Séoul envisage renforcer son engagement dans les énergies renouvelables.

Le pays du matin calme poursuit sa transition énergétique vers un système de production d’électricité décarbonée et compte pour cela, aux côtés du nucléaire, sur le développement rapide des énergies vertes. Le gouvernement prévoit notamment d’augmenter sa production d’électricité renouvelable. Cette nouvelle mesure exige que les sources d’énergie renouvelables représentent jusqu’à 25% de la production d’électricité totale de ces sociétés, en hausse par rapport au plafond actuel de 10%, selon le ministère. La politique entrera en vigueur en octobre 2021, a relayé le site d’information yna.co.kr.

Il s’agit, selon ce média, de la première révision du plafond depuis sa mise en place en 2012. La Corée du Sud avait initialement établi le quota obligatoire à 2%, qui a été progressivement relevé pour atteindre 9% cette année. Le pays projette d’annoncer sa feuille de route sur le ratio obligatoire plus tard cette année.

Le système RPS appelle les entreprises ayant une capacité de production d’électricité de plus de 500 mégawatts d’électricité à inclure dans leur portefeuille une part désignée de sources d’énergie renouvelables comme l’énergie solaire et éolienne, a encore noté yna.co.kr.

La même source de préciser que les sociétés qui ne respectent pas le quota exigé devront acheter des certificats d’énergie renouvelable (REC) auprès de petites et moyenne entreprises d’énergie renouvelable.

La Corée du Sud met en place des politiques énergétiques vertes axées sur la diminution d’utilisation de charbon et du nucléaire ainsi que sur l’augmentation du recours aux ressources renouvelables.

D’ici 2030, le pays projette de faire passer la part des sources d’énergie propres à 20% de sa production d’électricité annuelle, en hausse par rapport aux 7% estimés actuellement.  

Moctar FICOU / VivAfrik

Avec yna.co.kr            

Laisser un commentaire