L’ISRA s’appuie sur la vulgarisation de ses résultats de recherches agricoles pour booster l’emploi des jeunes

0

Le directeur de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA) a déclaré lundi 19 avril 2021 à Djibélor, une localité nichée dans la région de Ziguinchor au sud du Sénégal que la vulgarisation et la valorisation des résultats de recherches agricoles peuvent contribuer à booster l’emploi au Sénégal avec la création de niches d’incubation dans plusieurs domaines.

« Nous allons mettre en place une direction scientifique qui sera forte et transversale en vue de valoriser et de vulgariser nos résultats de recherches pour stimuler et créer de l’emploi », a laissé entendre Momar Talla Seck.

Le nouveau directeur de l’ISRA effectue un déplacement à Ziguinchor, accompagné d’une partie de ses collaborateurs, dans le cadre d’une visite de prise de contact, destinée à sensibiliser sur les nouvelles orientations de son institution.

M. Seck a profité de son séjour à Ziguinchor pour se rendre au Centre de recherches agronomiques de Djibelor, l’un des principaux sites de l’institut dans la zone sud du pays après une entrevue avec les autorités administratives et territoriales.

Devant les responsables des services relevant de sa direction, Momar Talla Seck est revenu sur les principales missions de l’ISRA en matière de production animale, végétale et forestière mais également dans le domaine de la socioéconomie.

A ce propos, il soutient : « ici à Djibélor, nous avons noté une diversification du travail de recherches agronomiques avec l’intégration de la culture maraîchère et l’arboriculture fruitière avec beaucoup d’autres spéculations ».

Poursuivant son speech, le directeur de l’ISRA relève : « nous allons travailler avec d’autres structures de développement dans le cadre d’une collaboration franche visant à développer l’emploi des jeunes. Le diagnostic sur le terrain est déjà fait. Nous avons identifié les contraintes. Nous allons les transformer en opportunités et en atouts pour relever les défis surtout liés à l’emploi des jeunes ».

A l’en croire, l’ISRA peut « beaucoup apporter en matière d’emplois des jeunes, notamment dans l’encadrement des étudiants en masters et doctorats de recherche ». Il a, en outtre, annoncé la mise en place d’incubateurs pour accueillir des jeunes en fonction de leurs besoins de formation en production animale, en production végétale, forestière, halieutique et dans la socioéconomie.

Concluant son allocution Momar Talla Seck affirme que « l’objectif est de les accompagner dans la mise en place de certains projets ».

Moctar FICOU / VivAfrik                                                                   

Laisser un commentaire