Les agriculteurs marocains trainent le pas dans l’introduction des nouvelles technologies dans le secteur agricole

0

Le Maroc mise sur les nouvelles technologies pour donner un nouvel envol à son secteur agricole. L‘agriculture est aujourd’hui gagnée par la déferlante numérique. Logiciels, applications agricoles, drones, robots…, les nouvelles technologies ont intégré le secteur agricole, un peu partout dans le monde.  C’est dans cette perspective que l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) du Maroc avait noué, en 2020, un partenariat avec la société SOWIT, une entreprise spécialisée dans l’utilisation de l’intelligence artificielle au service du développement de l’agriculture africaine, pour l’optimisation de la gestion des cultures agricoles et la rationalisation des processus de prise de décisions à l’échelle spatiale, parcellaire et territoriale. Malgré cet effort, les agriculteurs marocains sont à la traîne sur les nouvelles technologies, qui sont pourtant essentielles pour l’amélioration de la productivité.                              

Le numérique augure d’une nouvelle ère pour l’agriculture actuelle et future, en facilitant les modalités d’accès à l’information, en faisant émerger de nouveaux enjeux, en préconisant de nouvelles formes de réponse et en reconfigurant les filières de production, autant de préalables pour promouvoir l’agriculture de précision.

Mais l’agriculture est, de nos jours, confrontée à de nombreux défis. Changement climatique, sécheresse, vague de froid, pénurie d’eau, attaques récurrentes de ravageurs, moults contraintes se dressent face à la production en milieu agricole. Ainsi, une question demeure. Comment les agriculteurs peuvent passer outre ces pierres d’achoppement, afin d’augmenter leur productivité face à la démographie galopante et, ainsi, assurer la sécurité alimentaire ? Les nouvelles technologies dans l’agriculture répondent parfaitement à ces exigences.

En effet, comme l’a souligné « Pour rendre l’agriculture plus performante, il faut pouvoir relever le défi technologique, et ce dès à présent. Plusieurs techniques existent pour améliorer la productivité du secteur agricole », avait confié Mouhsine Lakhdissi, associé et CTO d’Agridata Consulting, lors de la conférence organisée par Impact Lab, mercredi 5 mai 2021 autour du thème : « Le futur de l’agriculture au Maroc ». Selon lui, cette amélioration de la productivité du secteur agricole se fera à travers l’optimisation des ressources, l’intelligence artificielle, la robotique, et la collecte de données.

Dans la foulée, les agriculteurs marocains n’arrivent toujours pas à améliorer la rentabilité des terres. Du reste, ils parviennent rarement à protéger efficacement leurs plantations contre des maladies souvent ravageuses. D’où leur difficulté à pouvoir garantir une certaine régularité de production aux niveaux quantitatif et qualitatif. « Tous ces éléments montrent la nécessité de l’innovation dans le secteur agricole », a indiqué Mouhsine Lakhdissi, co-fondateur et CTO d’Agridata consulting.  

Pire, « les principales contraintes qu’éprouvent les entreprises agricoles marocaines proviennent des déficits techniques d’optimisation des ressources en irrigation et de traçabilité dans l’agriculture de précision ».

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire