Les Sénégalais invités à s’appropriés du programme national de reforestation

0

Le Secrétaire Général du ministère sénégalais de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD) a profité du séminaire de formation des journalistes spécialisés dans le domaine de l’environnement organisée par l’Institut mondial pour la croissance verte – en anglais – Global Green Growth Institute (GGGI) et le MEDD à travers la Cellule de communication les 17 et 18 mai 2021 pour appeler les populations à s’appropriés du programme national de reforestation.

« Je ne cesserai de rappeler la volonté du Ministre de l’Environnement et du Développement durable, Monsieur Abdou Karim Sall, de matérialiser les directives de son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République de concrétiser la création de 10 000 emplois verts dans le court terme, afin de renforcer la sensibilisation et l’appropriation par les populations du programme national de reforestation, qui matérialise la volonté du Sénégal de développer l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques », laissé entendre Amadou Lamine Guissé dans son allocution inaugurale de cette rencontre de haute portée.

Compte-tenu de la nécessité de prendre en compte les questions émergentes et le enjeux de développement durable et inclusif dans un contexte marqué par l’application depuis le 20 avril 2020 de la loi N°2020-04 contre le péril plastique, d la Contribution déterminée au niveau national (CDN) dont la feuille de route pour la mise en œuvre a été adoptée en conseil des ministres le 09 décembre 2020, de la nécessité d’intensifier le déploiement du PSE Vert dans un contexte reforestation intensive du territoire national, il s’avère opportun de promouvoir le renforcement de compétences pour une mise en œuvre efficace de ces différents volets. La Presse ne saurait être en reste, a constaté M. Guissé.

Cette vision explique la volonté conjointe de capitaliser les leçons apprises de la mise en œuvre du programme de coopération quinquennal de GGGI au Sénégal, à travers cette formation qui s’inscrit dans le cadre de la feuille de route de la Contribution Déterminée au niveau national des changements climatiques.

Le Secrétaire Général du ministère de l’Environnement et du Développement Durable a, dans la foulée, adressé ses vives félicitations à GGGI pour les efforts soutenus dans la diversification des thématiques d’intervention au Sénégal avec des volets climatiques à fort potentiel de réduction de Gaz à effet de Serre.

« Un certain nombre de projets phares en cours de mise en œuvre serviront de support pratique pour illustrer les thématiques qui seront abordées dans la gestion des déchets, la promotion des investissements en faveur de la nature dans des programmes de relance verte comme le PSE Vert, l’irrigation solaire et les pratiques d’agriculture intelligentes face au Climat, etc. », a-t-il fait savoir. 

Poursuivant son  allocution, le responsable Sénégalais a renchéri que « face aux enjeux environnementaux et ce contexte de pandémie, le renforcement de capacités devient une question vitale et s’avère essentielle pour l’émergence de citoyens écologiquement responsables ». 

Sur ce point précis, Amadou Lamine Guissé est d’avis que l’accompagnement, comme celui fourni par l’Institut mondial pour la Croissance verte, pendant deux jours de sessions, peut contribuer à renforcer vos aptitudes à développer des outils et des contenus pratiques sur les comportements et des valeurs responsables en faveur de la préservation de l’environnement.

A ses yeux, cette condition est particulièrement importante pour les pays en développement, confrontés aujourd’hui à de sérieux problèmes écologiques qui affectent directement la préservation de l’environnement et des ressources naturelles.

Le rôle de la presse dans la vulgarisation de la CDN, comme indiqué lors de la signature de l’accord de Paris en 2016 est stratégique. A cet effet le renforcement de capacités à travers un partage de connaissance et d’expériences est une voie obligée.

Selon lui, l’objectif commun du ministère et de GGGI, au-delà du renforcement de capacités est de contribuer à créer une dynamique accrue d’activités et de productions sur l’environnement et le climat grâce à la presse.

Nous allons ensemble, avec beaucoup d’espoir, contribuer à cette relance post-covid-19 pour une croissance verte, durable, inclusive telle prônée par le Plan Sénégal Emergent (PSE) a espéré le Secrétaire Général du ministère de l’Environnement et du Développement Durable.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire