La BAD octroie un prêt de 140 millions $ pour la centrale hydroélectrique de Malagarasi en Tanzanie

0

Bonne nouvelle pour les autorités Tanzaniennes qui poursuivent les travaux de réalisation de la centrale hydroélectrique de Malagarasi afin de permettre l’accès à l’énergie au plus grand nombre de personnes.

En effet, la Banque africaine de développement (BAD) a signé un accord de prêt de 140 millions $ au profit de la Tanzanie. Les fonds serviront à financer la construction de la centrale hydroélectrique de 50 Mégawatts (MW) de Malagarasi. Le montant comprend un prêt souverain de 120 millions $ de la BAD et 20 millions $ du Fonds « Africa Growing Together », administré par la Banque, détaillent les autorités de l’institution financière africaine.

La centrale hydroélectrique de Malagarasi, située dans l’ouest de la Tanzanie, sera équipée d’une ligne de transmission vers Kigoma. Les fonds devraient également servir à réaliser 4 250 connexions d’électrification rurale. L’objectif est de fournir « une énergie renouvelable fiable aux ménages, aux écoles, aux cliniques et aux entreprises de la région de Kigoma », informe la BAD.

Le gouvernement de la Tanzanie précise que le projet inclut également la construction d’une sous-station à Kigoma. Deux lignes de transmission relieront aussi Malagarasi à Mazungwe (20 km) et Mazungwe à Kidahwe (33 km). Avec cette nouvelle sous-station à Kigoma, plusieurs lignes électriques de 33 kV seront construites pour alimenter Kasulu, Uvinza, Buhigwe et Kigoma.

Ce bijou fait partie du deuxième plan quinquennal de développement de la Tanzanie. Il s’inscrit également dans deux des cinq priorités stratégiques de la BAD. Il s’agit de l’amélioration des conditions de vie des populations africaines et de l’électrification de l’Afrique.

Au cours des trois dernières années, la BAD a approuvé six projets d’infrastructures en Tanzanie, pour un montant de 1,2 milliard $. Dans ce pays d’Afrique de l’Est réputé pour ses vastes régions sauvages, la Banque africaine de développement intervient dans des secteurs tels que le transport, l’énergie, l’approvisionnement en eau et l’assainissement, l’agriculture, etc.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire