Le ministère Togolais de l’économie maritime appelle à un changement de comportement pour « redonner vie à l’océan »

0

La crise de l’océan constitue un sujet sensible d’actualité. Le monde a besoin d’une politique transformatrice, innovante, à grande échelle et dotée de moyens suffisants afin d’accorder une place de choix aux sciences océaniques. C’est dans ce cadre que, rappelle linterview.info, chaque 08 juin, le monde célèbre la Journée mondiale des océans. Cet évènement annuel vise à non seulement célébrer les merveilles des océans, à rendre hommage à leur beauté et à leur richesse, à sensibiliser le grand public au rôle crucial qu’ils jouent dans notre substance, mais surtout à mobiliser et unir les populations autour des menaces qui pèsent sur les océans.

Ainsi, le Togo à travers le ministère de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière a observé à l’instar de la communauté internationale, mardi 8 juin 2021, la Journée mondiale des océans. L’événement a permis de sensibiliser l’ensemble de la population sur les bonnes pratiques en matière de protection et de gestion durable des océans. Suffisant pour le ministre en charge du secteur, Edem Kokou Tengue de mettre en garde contre le risque encouru avec la négligence de l’océan.

Pourtant les océans ont une importance sur la vie humaine sur terre. Pour notre suivie, ils procurent 50% de l’oxygène que nous respirons et stock 93% du carbone sur la planète. Malgré ce rôle clé que jouent les océans, plusieurs menacent pèsent sur eux.

Placée sous le thème « Océan : vie et moyens de subsistance », l’édition 2021 de la journée mondiale des océans est une occasion pour le gouvernement et les acteurs des océans de sensibiliser les populations du littoral sur les impacts de la pollution, de la prolifération des déchets et sur les comportements nocifs et dégradants affectant les océans.

De même, elle a renforcé la synergie d’action et de coopération entre les parties prenantes. Enfin elle  a permis d’assainir en collaboration avec les collectivités locales, les lieux et places insalubres aux fins de réduire les risques de contamination liés à la prolifération des maladies hydro-fécales auprès des populations.

Ceci, explique-t-on dans les colonnes de togobreakingnews.info, à l’issue de  3 communications dont les thèmes sont  « l’importance de la Journée mondiale des océans », « l’océan : vie et moyens de subsistance » et « contribution des collectivités locales dans la lutte contre la pollution marine au Togo ».

Lors de ces échanges, le ministre en charge de l’économie maritime, a rappelé que vivre et redonner vie à l’océan nécessite un changement de comportement  vis-à-vis du mode de consommation et de fonctionnement.

« Si nous ne changeons pas notre façon de vivre et de fonctionner, beaucoup de gens perdront leur moyen de subsistance. Les plus pauvres seront les plus affectés. La migration deviendra le dernier  recours », a dit M. Tengue.

Le ministre a souligné que la journée du 8 juin interpelle collectivités locales,  usagers, sociétés civiles, services techniques, ONG, Associations, CDQ, femmes et jeunes à agir en synergie et renforcer le partenariat en faveur de la gestion durable de l’océan et de la mer au niveau national, a précisé le site d’information togobreakingnews.info.

« Ainsi, nous pourrons redonner vie à nos océans, lutter contre toutes formes de dégradation qui pèsent sur notre océan et œuvrer efficacement à l’atteinte des objectifs inscrits dans la feuille gouvernementale 2025  et faire de notre pays un hub logistique conformément à l’axe 1 du PND », a conclu le ministre de l’Economie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire