En visite dans le casier rizicole de Fanaye, Macky Sall le cite en exemple

0

« Je suis très heureux de commencer la visite économique dans la région de Saint-Louis par le département de Podor, dans la commune de Fanaye ici, dans le périmètre de Diéry 1 et qui a bénéficié des retombées du Plan d’Accélération de la Cadence Agricole (PRACAS) et ça a permis aux bénéficiaires de ce casier de mécaniser et de bénéficier de moissonneuses batteuses », a souligné le président Macky Sall après un arrêt à Saint-Louis.  

Le chef de l’Etat Macky Sall a officiellement débuté samedi 12 juin 2021 sa tournée économique dans le nord par une visite du périmètre agricole Ndieurba Sp1 de Fanaye qu’il considère comme « un exemple » dans la mise en œuvre du Programme d’autosuffisance en riz.  

Au cours d’une déclaration faite sur place, le Président de la République du Sénégal a appelé les services du département de l’Agriculture à augmenter le potentiel emblavable pour obtenir notre autosuffisance en riz. « C’est vrai qu’on n’est pas encore loin. Nous sommes sur le dernier palier et pour cela, il faut plus d’aménagement. En 2012, le Sénégal était à 400 000 tonnes par an. Maintenant, nous sommes à 1 400 000 tonnes par an et il ne nous reste que 200 000 tonnes pour pouvoir atteindre l’autosuffisance en riz », a révélé le chef de l’Etat qui dit compter sur la mécanisation afin de réussir ce pari.

Créé en 2000 par l’État du Sénégal, le casier rizicole de Fanaye est un périmètre agricole de 1 000 hectares qui polarise 14 villages et cultive deux fois dans l’année. Dans cette superficie, 700 hectares sont destinées pour la culture du riz et les 300 autres hectares pour les cultures de tomate, d’oignon entre autre cultures.

Sous un autre registre, Macky Sall dira être conscient de  l’engagement et de la volonté des jeunes à cultiver la terre, avant d’annoncer l’augmentation de la superficie à cultiver pour les départements de Matam, Podor, Kanel et Bakel pour plus de récolte afin d’atteindre l’autosuffisance en riz. Cela en mettant à la disposition des agriculteurs des moissonneuses batteuses.

« Je sais également qu’ils ont exploité toutes les superficies. Et les producteurs m’ont dit que les jeunes, qui au début étaient là, mais qui n’avaient pas assez de superficie, aujourd’hui sont demandeurs et donc dans le programme d’aménagement à venir, nous allons dupliquer ce casier sur l’ensemble des départements de Podor, Matam, Kanel et Bakel pour augmenter les potentiels exploitables afin que nous puissions obtenir notre autosuffisance en riz. Vous savez que nous ne sommes pas loin, car nous avons besoin de franchir le dernier palier et pour cela il faut plus d’aménagement. La Société nationale d’aménagement et d’exploitation des terres du Delta du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED) a quelques projets qui ont démarré pour certains et d’autres qui vont démarrer. Les moissonneuses viendront en masse et nous essayerons avec cette saison pluvieuse d’avoir plus de production », a rassuré le chef de l’État.

Il a, par ailleurs, précisé que Ndeurba Sp1 par où il a choisi de démarrer son périple est un périmètre ancien mais qui a bénéficié des retombées du Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS) et qui a permis aux populations locales de mécaniser. « Nous savons que c’est par cette mécanisation que les rendements peuvent être élevées », a encore insité Macky Sall, soulignant que toute la superficie a été exploitée. Il a, en outre, promis de mettre à la disposition de 1000 hectares supplémentaires aux bénéficiaires qui, lors de la visite, ont réclamé plus de terre.

D’un coût d’aménagement global de 7,1 milliards de FCFA, la cuvette qui polarise 14 villages avec environ 1 880 ménages, selon le Directeur de la Société nationale d’aménagement et d’exploitation des terres du delta et de la Vallée du fleuve Sénégal, Aboubacry Sow, la campagne de récolte va démarrer dans 20 jours.

Lors de la présentation de ce projet agricole d’une superficie de 978 hectares, dont 630 hectares de la superficie rizicole totalement exploitées cette année, M. Sow a également fait remarquer au chef de l’Etat que les bénéficiaires sont en train de faire de bons résultats en atteste d’ailleurs le chiffre d’affaires de 1,19 milliards de FCFA pour la seule saison 2019-2020. « Ici, on réalise une production de 6 à 7 tonnes par hectare et par an », a ajouté .M Sos.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire