La BAD décidée à soutenir la création de chaînes de valeur agricoles en Côte d’Ivoire, selon son président

0

Le président de la Banque africaine de développement (BAD) a fait valoir, mardi 6 juillet 2021, que l’institution financière africaine va soutenir la Côte d’Ivoire dans la création de chaînes de valeur agricoles afin de créer davantage d’emplois et de rendre la croissance économique plus inclusive.

Sur ce point précis, le Dr Akinwumi Ayodeji Adesina qui s’exprimait au sortir d’une audience avec le chef du gouvernement de la Côte d’Ivoire, Patrick Achi a laissé entendre que « la Banque africaine de développement va accompagner le gouvernement ivoirien dans la création de chaînes de valeur agricoles pour la banane, la mangue, l’huile de palme, l’anacarde (ou noix de cajou), le café, le cacao… Il y aura des investissements pour transformer les zones rurales en zones de création de richesse » pour les populations.

Rappelons que, depuis 2015, la Banque africaine de développement, dont le siège est basé à Abidjan, la capitale ivoirienne, a multiplié par quatre ses investissements en Côte d’Ivoire pour porter son portefeuille à 2,7 milliards de dollars américains.

Salon la BAD, le portefeuille en cours de l’institution financière en Côte d’Ivoire est constitué de 38 opérations totalisant des engagements de 2 754,4 millions de dollars avec une prédominance des infrastructures de transport (43,5%), suivis de l’énergie (23,6%), de l’agriculture (19,2%), de la gouvernance (8,6%), du social (5%) et de l’eau et assainissement (0,1%).

Il était important de rendre la croissance économique de la Côte d’Ivoire « plus » inclusive et créatrice d’emplois mais aussi d’assurer une transformation des zones rurales, a confié le président de la Banque africaine de développement. Qui a renchéri que la Banque soutiendra à cet effet le Plan national de développement 2021-2025 mis en œuvre par le gouvernement.

Le Dr Akinwumi Adesina a également salué les efforts déployés par les autorités ivoiriennes dans la riposte contre la pandémie de Covid-19, ce qui a permis de relancer l’économie du pays.

A ce propos, M. Adesina a laissé entendre que « la Côte d’Ivoire se trouvait dans une trajectoire exceptionnelle, avec un taux de croissance moyen de 7% de 2016 à 2019. Malheureusement, à cause du Covid-19, le rythme de croissance a baissé à 2% en 2020. Mais avec la relance économique et la vaccination, le tourisme, les services, les transports et les industries manufacturières se redressent. L’économie va rebondir, avec une prévision de 6,2% cette année et 6,5% en 2022 ».

De son côté, le Premier ministre Ivoirien Patrick Achi s’est félicité du soutien continu de la Banque africaine de développement, faisant mention de la haute satisfaction de son gouvernement concernant l’appui de la Banque, qui est un partenaire stratégique.

Les ministres ivoiriens des Finances, Adama Coulibaly, du Plan, Nialé Kaba, et de l’Agriculture, Kobena Kouassi Adjoumani ainsi que le directeur général de la Banque africaine de développement pour l’Afrique de l’Ouest, Marie-Laure Akin-Olugbadé et son adjoint, Joseph Manuel Riberio ont pris part à la séance de travail qui a suivi l’audience.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire