Le Mali mise sur l’« initiative « Main dans la main » éliminer la faim et la pauvreté

0

Un atelier technique national d’identification des zones d’investissement prioritaires de l’initiative de l’initiative « Main dans la Main » a été organisé vendredi 9 Juillet 2021 au Mali. Initié par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en partenariat avec le ministère du Développement rural de  l’Elevage et de la Pêche, cette rencontre de haut niveau vise  un double objectifs à savoir partager les résultats de l’analyse préliminaire et des conclusions des ateliers régionaux afin de prioriser les zones ou les investissements dans le secteur agricole ont un fort potentiel pour faire reculer la faim d’une part, et d’autre part accélérer la transformation agricole et le développement rural durable afin de contribuer à l’élimination de la pauvreté (ODD1) ainsi que de la faim et de la malnutrition sous toutes ses formes (ODD2), a expliqué Mohamadou Mansour Ndiaye, représentant de la FAO au Mali.  

Ont pris part à cet événement les experts du monde agricole, les partenaires techniques et financiers, la société civile et le ministère du Développement rural.

Rappelons que le secteur agricole malien fait face à plusieurs défis de développement dont la pauvreté, le sous-développement des systèmes de production ou la dégradation des ressources naturelles. A ces difficultés s’ajoutent les effets néfastes du changement climatique, de l’insécurité et de la pandémie de la Covid-19. Malgré les efforts déployés par le gouvernement et ses partenaires, le secteur agricole n’a pas bénéficié des investissements agricoles massifs espérés et les efforts consentis se sont révélés insuffisants.

C’est dans cet écosystème qu’a été lancée, le 22 février 2021 l’initiative « Main dans la main » dont le but est d’éliminer la pauvreté, la faim et la malnutrition à travers l’accélération de la transformation agricole et le développement rural durable. L’initiative, qui promet pour le secteur agricole, est pilotée par le ministère du Développement rural qui a constitué un comité de pilotage et un comité technique.

Cette initiative de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture  dont le Mali est un état membre vise à répondre à un besoin essentiel dans les opérations de développement en proposant une approche unifiée et des actions cordonnées guidée par l’agenda 2030 et les ODD.

Cette tribune a été aussi une occasion pour le représentant de la FAO, Mohamadou Mansour N’Diaye de souligner que  l’initiative offre des facilités de nouer des partenariats entre le gouvernement et les  agences du système des Nations Unies, les partenaires techniques et financiers et les acteurs de terrain que sont ceux du secteur privé, des organisations de la société civile actives dans le développement rural et bien entendu les organisations de producteurs qui sont au plus proches  des populations.

Plusieurs ateliers entre les acteurs clés, la société civile et le secteur privé ont été tenus dans les régions de Koulikoro, Sikasso et Ségou en juin 2021 pour opérationnaliser l’initiative. L’atelier technique du vendredi 9 juillet 2021 consiste en des débats afin d’enrichir les recommandations pour plus les adapter aux réalités du terrain.

L’initiative « Main dans la main » a été lancée par le directeur général de la FAO, Qu Dongyu, en décembre 2019 en marge de la 163ème session du Conseil de la FAO.

Rappelons que « Main dans la main » est l’initiative de la FAO, fondée sur des données vérifiées, dirigée et prise en charge par les pays, visant à accélérer la transformation agricole et le développement rural durable afin d’éradiquer la pauvreté (ODD 1) et de mettre fin à la faim et à toutes les formes de malnutrition (ODD 2). Ce faisant, elle contribue à la réalisation de tous les Objectifs de développement durable. L’initiative donne la priorité aux pays dans lesquels les capacités nationales et l’aide internationale sont les plus limitées ou où les défis opérationnels, y compris les crises naturelles ou d’origine humaine, sont les plus importants.

Moctar FICOU / VivAfrik         

Laisser un commentaire