Le Sénégal multiplie ses efforts pour sortir les populations des eaux consécutives aux récentes fortes pluies

0

Entre la banlieue de Dakar, la capitale sénégalaise et les inondations c’est une vieille histoire. Et la récente pluviométrie qui s’est abattue sur la quasi-totalité du pays n’a épargné aucune localité des inondations. Suffisant pour le président de la République, Macky Sall, son gouvernement, les élus territoriaux et les partenaires du Sénégal d’accélérer et de multiplier les initiatives et actions visant à sortir les gens des eaux, consécutives aux récentes fortes pluies, surtout dans les départements de Keur Massar et Rufisque (banlieue de Dakar) et des localités de l’intérieur du pays, dont la ville religieuse de Touba (centre).

Face à l’ampleur de la situation, le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Abdoulaye Diome, s’est rendu dimanche 22 aout 2021 après-midi dans des zones de la région de Dakar, fortement touchées, après avoir présidé une réunion en ce sens dans la matinée. Cette rencontre était consacrée à la mise en œuvre du Plan national d’organisation des secours (ORSEC), lancé la veille, sur instruction du président Macky Sall.

En attendant de vider définitivement les eaux, plusieurs concessions dans de nombreux quartiers des départements de Pikine, Keur Massar et Rufisque sont coincées par les intempéries. En outre, de nombreux sites abritant des commerces, des services et entreprises en plus des routes sont impraticables.

Selon le député Pape Sagna Mbaye par ailleurs ancien maire de Pikine, « les problèmes d’écoulement des eaux de pluies sont en grande partie liés au blocage des exutoires qu’il faudra libérer ». Celui coordonne la commission d’information parlementaire sur les inondations a estimé que les difficultés des gens consécutives aux inondations « ne doivent faire oublier les efforts de l’Etat » dans la lutte contre ces intempéries.

De nombreux quartiers du département de Keur Massar, auparavant régulièrement confrontés aux inondations, sont épargnés cette année grâce aux ouvrages réalisés par le gouvernement et ses partenaires, a-t-il ajouté.

Pour sa part, Oumar Guèye, porte-parole du gouvernement sénégalais et maire de Sangalkam, avait exhorté les élus territoriaux notamment les maires et présidents de Conseil de département d’apporter leur soutien aux gens impactés par les inondations.

Rappelons que le gouvernement du Sénégal, avec l’aide de ses partenaires, a entrepris la réalisation d’ouvrages dans le nouveau département de Keur Massar pour contenir les inondations dans le cadre du Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (PROGEP2). Ce département est l’une des zones les plus touchées par les intempéries dans le pays.

Depuis 2005, le Sénégal a été touché à plusieurs reprises par des intempéries, ce qui a occasionné d’importants dégâts matériels et des pertes en vies humaines. Le gouvernement a multiplié les initiatives à travers la réalisation de gros ouvrages, mais aussi la réinstallation des gens vivant dans les zones inondables.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire