Burkina Faso : Le Club Sahel verdure organise un reboisement dans le Gouvernorat de Dori

0

Le Burkina Faso est à la quête perpétuelle de la verdure. Conscients de cette situation, le Club Sahel Verdure en a fait leur cheval de bataille. Pour ce faire, un certain nombre d’activités ont été concoctées par le club dirigé par Mohamed Ouédraogo.  

C’est dans cette perspective que le Club Sahel verdure qui ambitionne de remplacer les plants mis en terre l’année dernière et qui n’ont pas survécu a organisé, mercredi 18 août 2021 dans l’après-midi, un reboisement dans l’enceinte du gouvernorat de Dori.

La présence des membres du club au gouvernorat de Dori témoigne de leur engagement à planter des arbres mais surtout à assurer leur entretien a soutenu son président, Mohamed Ouédraogo.

A ce propos, il laisse entendre : « nous étions là l’année dernière à la même période pour planter une trentaine d’arbres fruitiers. Cette année, nous sommes venus constater l’évolution des plants mis en terre. Une quinzaine a survécu et évolue bien. En revanche, le reste n’a pas eu cette chance d’où notre mission de les remplacer et trouver des méthodes plus efficaces de sorte que ces plans puissent survivre ».

Poursuivant son allocution, le président du club Sahel verdure a précisé que ce sont essentiellement des manguiers, des acacias, des badamiers, des flamboyants jaunes et terminalias (arbre à étage) qui ont été porté en terre.

S’exprimant sur la volonté de sa structure de protéger les plants contre les termites, Mohamed Ouédraogo a confié que des produits ont été utilisés afin de les permettent d’abord de survivre. Il a ensuite parlé de leur entretien au quotidien.

Pour sa part, le gouverneur de la région du Sahel, le colonel-major Salfo Kaboré, a salué l’initiative du club Sahel verdure avant d’indiquer que les membres de ce club ont compris l’essentiel de la vie qui consiste à préserver et rendre agréable le cadre de vie en plantant des arbres.

Le Sahel est une région confrontée aux problèmes de la nature à savoir la rareté des pluies et la sécheresse, a-t-il rappelé.

« Un groupe de personnes a eu l’idée de créer le club Sahel verdure. Cela peut prêter au rêve mais quand on veut on peut. Lorsqu’on parle du Sahel, on fait référence au manque d’arbres et de verdure. C’est pourquoi, ils ont décidé que la verdure revienne dans cette région. C’est une preuve de résilience et de vision », s’est félicité le colonel-major Salfo Kaboré par ailleurs gouverneur de la région du Sahel de la création du club présidé par Mohamed Ouédraogo.

Moctar FICOU / VivAfrik       

Laisser un commentaire