Le Chef de l’Etat Sénégalais veut une agriculture durable, selon le Pr Moussa Baldé

0

Le ministre Sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural accompagné de ses services, était en tournée agricole dans plusieurs champs du département de Bignona et à Ziguinchor pour constater l’état et le comportement des cultures. Les autorités administratives et territoriales, les organisations paysannes et d’autres acteurs ont pris part à cette tournée agricole.

« Le président envisage faire du Sénégal un pays qui a une agriculture productive, une agriculture durable, une agriculture pourvoyeuse d’emploi », a dit Moussa Baldé qui a terminé sa tournée économique dans la région naturelle de la Casamance à Ziguinchor, l’ultime étape de ces trois régions du Sud du Sénégal (Kolda, Sédhiou et Ziguinchor).

Ainsi, a-t-il fait savoir aux producteurs lors de la réception de 21 tracteurs destinés à la région de Ziguinchor pour l’aménagement des vallées du fleuve Casamance. « L’optique du président de la République c’est la mécanisation définitive de l’agriculture sénégalaise. C’est pourquoi, il a prôné le renforcement de la mécanisation du secteur dans la région de Ziguinchor. Ils ont comme mission l’aménagement des vallées du fleuve Casamance. C’est 4 000 hectares de vallées qui doivent être aménagés », a confié M. Baldé qui répondait aux inquiétudes de l’édile de Ziguinchor et des producteurs.

A Ziguinchor le ministre a été interpellé sur la « nécessité de poursuivre la construction des digues anti sel pour augmenter les surfaces rizicultivables ».

« La construction des digues doit être combinée à la mécanisation pour nous permettre d’avoir une agriculture moderne et intensive », a plaidé le maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé, saluant la « levée de certaines barrières traditionnelles » qui faisaient obstacle à l’exploitation de grande superficie.

« Dans plusieurs localités de la Casamance, notamment dans le département d’Oussouye, il y avait une certaine réticence quant à l’introduction de nouvelles méthodes de culture, mais avec cette politique nous allons arriver à plus de quantité et de qualité dans les rendements », a-t-il dit.

« Les jeunes et les femmes s’intéressent davantage au secteur agricole parce que les conditions sont en train d’être mises en place. Nous demandons encore d’autres tracteurs, des moissonneuses batteuses et la poursuite de la construction des digues anti-sel », a ajouté le maire de la commune de Coubalan (Bignona), Abdoulaye Diédhiou.

Au cours de sa tournée agricole, le ministre Moussa Baldé a visité des champs dans la commune d’Oulampane et surtout dans la Vallée rizicole Bouthiapaye de Tendouck où des jeunes et des femmes ont aménagé plus de 70 hectares.

« Nous avons vu sur le terrain des producteurs déterminés et engagés. A ce stade de l’hivernage, l’état des semis se porte bien. Nous sommes en droit d’espérer des productions agricoles supérieures à celles de l’année dernière », a magnifié le ministre Moussa Baldé.

Moctar FICOU / VivAfrik 

Laisser un commentaire