Une interconnexion électrique sous-marine de 2 GW en gestation entre l’Egypte et la Grèce

0

Le projet de construction d’une interconnexion électrique sous-marine de 2 gigawatts (GW) entre l’Egypte et la Grèce prend de plus en plus forme. En effet, plusieurs projets sont en cours d’élaboration pour acheminer les énergies renouvelables produites en Afrique vers l’Europe. L’un de ces projets implique une interconnexion au fond de la Méditerranée pour permettre un échange d’énergie entre l’Egypte et la Grèce.

C’est pourquoi, l’Egypte et la Grèce sont actuellement en pourparlers pour construire une connexion électrique sous-marine capable d’acheminer 2 GW d’électricité à travers la Méditerranée. L’opérateur indépendant de transport d’électricité Admie qui est le gestionnaire du réseau de transport électrique grec, prépare un protocole d’accord avec son homologue égyptien EETC à cette fin.

Si l’on se fie aux deux parties, l’objectif est d’acheminer l’électricité renouvelable d’Afrique du Nord, où d’importantes capacités de production d’énergie verte sont sur le point d’être construites, vers le continent européen. Ainsi, cette capacité pourrait être transportée vers l’Europe centrale et occidentale grâce à des infrastructures existantes ou en projet.

Rappelons que de nombreux autres projets de ce type sont également dans les cartons. Ainsi, l’Italie et la Tunisie envisagent de mettre en place une liaison de 600 MW sous le canal de Sicile. Ce projet nommé Elmed permettra une interconnexion électrique à travers la Méditerranée reliant les réseaux électriques des deux pays.

Ainsi, après le Maroc, la Tunisie sera le deuxième pays d’Afrique du Nord à établir une interconnexion électrique sous-marine avec un pays du sud de l’Europe. Une ligne électrique sous-marine de 192 km de long devrait bientôt permettre à près de 600 MW d’électricité de voyager entre la Tunisie et l’Italie. Ce projet signé en mai 2019 entre les deux pays pourrait entrer en service en 2025.

« Le 30 avril (2019), les gouvernements italien et tunisien ont ainsi signé un accord portant sur la pose d’un câble d’alimentation sous-marin entre Partanna, en Sicile, et El Haouaria, en Tunisie, dans le but d’intégrer le réseau électrique de l’Union européenne (UE) à celui de l’Afrique du Nord », avait relayé le site tunisien Le Diplomate.

Parallèlement, l’Algérie met en œuvre un projet de connexion avec l’Italie et l’Espagne. Cette dernière prévoit d’installer un câble sous-marin vers le Maroc, en plus des deux câbles existants, avec une capacité combinée de 1,4 GW. Le Maroc développe également un projet bilatéral similaire avec le Portugal.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire