COP26 : Antonio Guterres met en garde les chefs d’états contre un « avenir infernal »

0

António Guterres est resté droit dans ses bottes en encourageants les jeunes à donner de la voix pour une 26ème conférence de l’Organisation des Nations unies (ONU) sur le climat (COP26) réussie. Alors que 400 jeunes sont réunis à Milan pour un Sommet exceptionnel dédié au changement climatique, le Secrétaire général de l’ONU s’est adressé à eux par message vidéo. Il a loué un « exemple puissant » et encourage ces militants à faire entendre leurs voix.   

Sous un autre registre, il a indiqué que les dirigeants de la planète doivent choisir entre « sauver notre monde » ou « condamner l’humanité à un avenir infernal ».

« Je ne saurais trop insister sur le fait que le temps nous manque. Des points de bascule irréversibles se rapprochent de façon alarmante », a-t-il ajouté. Mais « nous avons un pouvoir immense. Nous pouvons soit sauver notre monde soit condamner l’humanité à un avenir infernal ».

« Le temps presse et les nuages continuent à s’accumuler. Échouer reste une possibilité mais nous ne pouvons, ne devons pas, l’accepter », a-t-il encore déclaré, répétant son appel en priorité à « sortir du charbon ».

Alors que des jeunes partout dans le monde réclament aux dirigeants d’agir plus vite et plus fort, il a également souligné que la « justice climatique impliquait de leur léguer une planète habitable ».

Pour António Guterres, l’urgence climatique a besoin de la voix des jeunes. Alors que l’Italie, la présidence britannique de la COP26 et l’ONU ont réuni 400 personnes à Milan pendant trois jours pour un Sommet des jeunes sur le changement climatique, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies s’est adressé à eux le 28 septembre 2021. Âgés de 15 à 29 ans et originaires de près de 200 pays différents, ils doivent élaborer une déclaration commune adressée aux ministres.

« Nous avons besoin des jeunes partout pour continuer à faire entendre votre voix », a plaidé António Guterres, encourageant les participants à « demander des comptes aux dirigeants mondiaux ». « La crise climatique est une alerte rouge pour l’humanité », a-t-il déclaré dans un message vidéo, ajoutant que les jeunes sont à l’avant-garde pour proposer des solutions positives, plaider en faveur de la justice climatique ».

La suédoise Greta Thunberg a dénoncé les « 30 années de bla bla » sur le climat des dirigeants du monde, les accusant d’avoir « noyé » les espoirs des jeunes dans leurs « promesses creuses ».

Quelques heures plus tôt, dans un message adressé à ces 400 jeunes réunis à Milan pour transmettre aux dirigeants leur vision de l’action climatique, M. Guterres avait encouragé cette jeunesse à maintenir sa pression sur les gouvernements.

« Les jeunes ont été à l’avant-garde pour proposer des solutions positives, pour réclamer la justice climatique et demander des comptes aux dirigeants. Nous avons besoin que les jeunes, partout, continuent à faire entendre leurs voix », leur a-t-il lancé.

Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), pour limiter le réchauffement à +1,5°C par rapport à l’ère préindustrielle, objectif le plus ambitieux de l’accord de Paris, il faudrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 45 % d’ici à 2030 par rapport à 2010, avant de poursuivre les efforts pour atteindre la neutralité carbone vers 2050.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire