La Chine et les Etats unis travaillent pour le renforcement conjoint de l’action climatique

0
China's special climate envoy, Xie Zhenhua speaks during a joint China and US statement on a declaration enhancing climate action in the 2020's during the COP26 climate change conference in Glasgow on November 10, 2021. A draft text at the COP26 climate summit urged countries on Wednesday to boost their emissions cutting goals by 2022, three years ahead of schedule, after data showed the world was far off track to limit warming to 1.5C. (Photo by Jeff J Mitchell / POOL / AFP)

Surprise générale à Glasgow en Ecosse (Royaume uni) où se tient la 26ème conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26). En effet, la Chine et les Etats unis ont conclu une « déclaration conjointe sur le renforcement de l’action climatique ». C’est ce qu’a annoncé mercredi 10 novembre 2021 à Glasgow l’émissaire chinois pour le climat, Xie Zhenhua. A l’en croire, les deux grandes puissances ont trouvé un accord pour « renforcer l’action climatique ».

Poursuivant son speech, le responsable chinois a laissé entendre que « les deux parties reconnaissent l’écart existant entre les efforts actuels et les objectifs de l’accord de Paris, donc nous renforcerons conjointement l’action climatique ».

Cette alliance des premiers émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre (la Chine première et les Etats unis deuxième) ont donc profité de la COP26 pour annoncer un accord climatique à la surprise générale, relançant les espoirs à deux jours de la fin de cette conférence cruciale sur le climat.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, hôte de la conférence de Glasgow, venait à peine de lancer un appel à une « impulsion forte » dans les discussions, assurant qu’il n’y aurait « pas d’excuses » pour échouer, lorsque Pékin et Washington ont annoncé une « déclaration conjointe sur le renforcement de l’action climatique ».

Cet accord « montre que la coopération est la seule voie pour la Chine et les Etats-Unis », a souligné M. Xie, alors que les tensions entre les deux pays ont récemment semblé déborder sur le dossier de la diplomatie climatique. « En tant que deux principales puissances mondiales, la Chine et les Etats-Unis doivent assumer la responsabilité de travailler ensemble et avec les autres parties pour combattre les changements climatiques », a encore déclaré l’émissaire chinois.

Pour sa part, l’envoyé spécial américain, John Kerry a confié aux journalistes que « ce document contient des déclarations fortes sur les études alarmantes des scientifiques, la réduction des émissions de carbone, et le besoin urgent d’accélérer les actions pour y parvenir. Il s’engage à une série d’actions importantes sur cette décennie, au moment où elles sont nécessaires ».

Le président américain Joe Biden, qui était venu à Glasgow au début de la conférence la semaine dernière, avait ainsi qualifié de « grande erreur » l’absence à la COP26 de son homologue chinois Xi Jinping.

La conférence climat de Glasgow est considérée comme cruciale, alors que le monde se trouve selon l’ONU sur une trajectoire « catastrophique » de réchauffement à +2,7°C par rapport à l’ère pré-industrielle, bien au-delà des objectifs de l’accord de Paris qui vise un réchauffement limité « bien en deçà » de 2°C et si possible à 1,5°C.

Enfin, le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, a salué l’accord Etats unis – Chine. « Au-delà de la COP, c’est important pour le monde ». « Si les Etats unis et la Chine, avec toutes les difficultés qu’ils ont sur d’autres questions, envoient un message selon lequel cette question transcende les autres, qu’elle concerne la survie de l’humanité, cela aide énormément la communauté internationale à accepter le fait que nous devons agir maintenant », a-t-il déclaré notant toutefois qu’il y avait « beaucoup de travail à faire » pour parvenir à un accord à la COP26.

Moctar FICOU / VivAfrik                      

Laisser un commentaire