Sénégal : Les « réponses » de l’ISEP de Bignona contre les pertes de production attendues

0

Bonnes nouvelles pour les agriculteurs Sénégalais en général et en particulier les producteurs du Sud du Sénégal. En effet, l’Institut supérieur d’enseignement professionnel (ISEP) de Bignona va « apporter des réponses » aux pertes de production et valoriser les potentialités agricoles du sud du pays, a promis sa directrice.

« L’ISEP de Bignona a pour vocation de former des bacheliers dans le domaine des métiers calqués sur les potentialités socioéconomiques de la région, dont l’agroforesterie, la transformation agroalimentaire, les énergies renouvelables, le développement durable, etc. » a listé Dr Siré Diédhiou.

La responsable qui prenait part, dimanche 28 novembre 2021, lors de la cérémonie d’ouverture de la première édition des journées scientifiques et culturelles dudit établissement d’enseignement supérieur, en présence des autorités administratives, de partenaires techniques et financiers de l’ISEP, de ses étudiants et d’experts dans divers domaines a renchéri que l’ISEP de Bignona va bientôt commencer à enseigner les métiers de l’eau, de la production animale, du tourisme et de l’artisanat. Avant de préciser que l’institut compte 157 étudiants dont 72 sont en train de boucler leur formation.

De l’avis de Dr Siré Diédhiou, « la Casamance regorge d’énormes potentialités, avec une production fruitière et halieutique abondante et variée. Cependant, une bonne partie de cette production est perdue ou non valorisée, faute d’unités de transformation ou de personnel qualifié ».

A l’en croire, « les formations dispensées à l’ISEP visent à apporter des réponses aux pertes de production et à la valorisation de diverses » filières agricoles et maraîchères », a-t-elle ajouté faisant référence à la mangue, a l’anacarde et aux fruits sauvages dont le « madd » et le « ditax ».

Elle a par ailleurs, souhaité que les collectivités territoriales mettent des terres à la disposition des jeunes diplômés pour les aider à exercer leur métier.

Elle signale que des équipements solaires installés dans la zone sont tombés en panne, faute d’entretien et de maintenance. « Nous invitons les autorités à faire appel aux diplômés en énergies renouvelables, capables d’assurer aussi bien la maintenance que l’exploitation de ces équipements solaires », a dit la directrice de l’ISEP de Bignona.

Un incubateur sera mis à la disposition de l’établissement pour faciliter l’insertion professionnelle de ses diplômés, a-t-elle annoncé.

Le maire et le président du conseil départemental de Bignona, Mamadou Lamine Keïta et Mamina Camara, souhaitent qu’il y ait une « cohérence » des disciplines enseignées à l’ISEP avec les programmes économiques mis en œuvre dans la zone par l’Etat.

« Avec les filières qu’il propose, l’ISEP vient régler le défaut d’articulation qui existait entre les universités et le marché de l’emploi », s’est réjoui M. Keïta qui prenait part aux journées scientifiques de cet établissement du Sud du Sénégal.   

Moctar FICOU / VivAfrik         

Laisser un commentaire