Développement du projet de satellite : Le Gabon choisit l’Agence de recherche spatiale japonaise

0

« Le Gabon a recruté l’Agence de recherche spatiale japonaise pour développer son projet de satellite ». C’est ce qu’a annoncé le directeur adjoint de l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales (AGEOS), Aboubakar Mambimba Ndjoungui, en marge de la récente conférence « AfricaGIS » qui s’est tenue à Abidjan, la capitale de la Côte d’Ivoire au cours d’un entretien accordé au journal spécialisé « Space in Africa » et publié le 3 décembre 2021.

« Japan Space System a récemment remporté l’appel d’offres pour la mise en œuvre du projet Gabon-SAT. Nous tablons sur deux ans pour le développement du projet et ils fourniront un soutien financier et un soutien technique grâce à des collaborations avec l’Institut de technologie de Kyushu (Kyutech). Nous espérons travailler davantage avec d’autres experts en Afrique et collaborer avec d’autres pays à l’avenir », a laissé entendre le responsable Gabonais qui renchérit qu’avec le déploiement du projet AGEOS, l’ambition du Gabon est de mieux protéger ses ressources naturelles, en l’occurrence ses forêts, grâce à l’imagerie satellite.

Rappelons que Japan Space System est une agence de recherche spatiale japonaise, dont l’objectif est de développer les technologies spatiales utilisées par les satellites commerciaux. En dehors de cette agence, Aboubakar Mambimba Ndjoungui indique que le Gabon a déjà signé un protocole d’accord avec le Rwanda pour fournir une expertise en images de forêt et de drones.

« Nous parlons également à des pays comme le Cameroun et le Tchad. Certains pays pensent que notre station au sol est destinée à la surveillance du renseignement, mais ce n’est pas le cas. Nous voulons travailler avec d’autres pays francophones d’Afrique. Le programme GMES [système européen de localisation par satellites] et l’Afrique nous a montré ce qui est possible lorsque nous nous réunissons tous pour poursuivre des objectifs similaires. Au-delà des autres pays francophones, nous avons également un protocole d’accord avec Sansa [Agence spatiale nationale sud-africaine] », a encore souligné M. Ndjoungui.

Sous tutelle du ministère de la Communication, l’AGEOS se présente comme un outil au service du développement de tous les secteurs d’activité. L’agence accomplit ses missions de surveillance satellitaire dans de nombreux domaines : forestier, maritime, avec des implications dans les secteurs agricole, infrastructurel, urbanistique, sanitaire, éducatif, etc.

Moctar FICOU / VivAfrik  

Laisser un commentaire