Financements des points chauds de la biodiversité et des puits de carbone : Bezos Earth Fund appuie BirdLife International

0

Bonne nouvelle pour les défenseurs de l’environnement. En effet, un investissement de 5 millions de dollars du Fonds Bezos pour la Terre permettra de cartographier et de conserver certains des points chauds de la biodiversité et des puits de carbone les plus importants mais les moins connus de la planète, a indiqué un communiqué officiel transmis à la presse.

La même source précise q’un financement historique pour BirdLife International, qui travaille avec le partenariat Key Biodiversity Are-as, dans le bassin du Congo et les Andes tropicales, complète un investissement supplémentaire de 12 millions de dollars de Bezos dans le partenariat « Conserva Aves », également annoncé le 6 décembre 202.

En termes clairs, BirdLife International, au nom du Partenariat pour les zones clés pour la biodiversité (KBA), a reçu ; le 6 décembre 2021, 5 millions de dollars du Bezos Earth Fund dans le but de cartographier et de contribuer à la conservation et à la protection des sites les plus importants pour la nature dans le bassin du Congo en Afrique et les An-des tropicales en Amérique du Sud. Ce travail est essentiel pour faire face à la double crise de la biodiversité et du climat sur Terre.

« Nous savons que le bassin du Congo et les Andes tropicales abritent une partie de la biodiversité et des puits de carbone les plus importants au monde aujourd’hui, mais personne n’est en mesure de localiser précisément ces sites sur une carte, ce qui signifie qu’ils ne peuvent pas être conservés et protégés de manière adéquate. Grâce aux groupes de coordination nationaux des parties prenantes, notamment les peuples indigènes et les communautés locales, notre travail au cours des deux prochaines années fournira aux gouvernements nationaux et locaux, aux ONG et à la communauté internationale les outils dont ils ont désespérément besoin pour lutter contre la perte de la nature, l’extinction des espèces et le changement climatique », a déclaré, dans le communiqué, Patricia Zurita, Présidente directrice générale (PDG) de BirdLife International.

Il est essentiel de s’assurer que les décideurs du gouvernement, du secteur privé et de la société civile sachent où se trouvent ces sites et qu’ils aient facilement accès aux informations les concernant, afin de planifier efficacement les investissements dans la conservation, les infrastructures et le développement économique durable.  « Le Bezos Earth Fund partage la détermination de BirdLife à placer la nature au cœur de la réponse aux urgences existentielles et urgentes en matière de climat et de biodiversité », a-t-on souligné dans le texte.

Qui relève que les zones clés pour la biodiversité (KBA) sont essentielles au maintien de la vie sur notre planète – les endroits les plus importants pour la nature et les espèces et écosystèmes de la Terre, identifiés à l’aide d’une norme mondiale commune. En renforçant et en étendant les réseaux KBA en Bolivie, en Colombie, en Équateur, au Pérou, au Gabon, en République du Congo et en République démocratique du Congo, le financement contribuera à prévenir l’extinction des espèces et l’effondrement des écosystèmes, à améliorer le stockage et la séquestration du carbone, à favoriser l’adaptation au changement climatique et à soutenir la fourniture durable de services écosystémiques aux populations, en particulier aux communautés autochtones et locales. Cette expérience peut ensuite être rapidement reproduite et mise à l’échelle pour conserver et protéger davantage les zones de grande importance pour la biodiversité dans le monde.

Selon le document, BirdLife International possède 100 ans d’expertise scientifique et d’expérience illustrant la façon dont les oiseaux agissent comme indicateurs de biodiversité. La richesse des données scientifiques que BirdLife a développées sur la distribution et les migrations des oiseaux permet d’identifier rapidement les sites les plus critiques pour la biodiversité menacée.  Nombre de ces sites sont irremplaçables, et tous sont essentiels au maintien de la vie sur la planète.  De nombreuses KBA identifiées sont également situées dans des écosystèmes à forte teneur en carbone, ce qui garantit que ces initiatives auront des effets bénéfiques sur la biodiversité et le climat.

« Nous sommes fiers que BirdLife figure parmi les bénéficiaires de cette série de subventions du Bezos Earth Fund, qui est carrément axée sur la conservation des terres et des mers, la restauration des terres dégradées et la promotion de la justice climatique », a ajouté Patricia Zurita.

Le Bezos Earth Fund a également annoncé aujourd’hui son soutien à « Conserva Aves » (Conserver les oiseaux), une coalition innovante entre BirdLife International et ses partenaires américains National Audubon Society et American Bird Conservancy, ainsi que RedLAC, un réseau de 27 fonds environnementaux en Amérique latine et dans les Caraïbes.  Cette initiative permettra d’établir et de renforcer 30 à 40 nouveaux sites protégés (450 à 600 000 hectares, soit 1,11 à 1,48 million d’acres) essentiels pour les espèces d’oiseaux menacés et migrateurs dans les Andes tropicales d’ici 2027.

Lancé en 2020, le Bezos Earth Fund est un engagement de 10 milliards de dollars pour financer des scientifiques, des militants, des ONG et des entités du secteur privé qui prennent des mesures cruciales pour lutter contre la crise climatique, préserver et protéger le monde naturel et soutenir la justice climatique.

Signalons que les 13 membres du partenariat KBA sont BirdLife International, l’Union internationale pour la conservation de la nature, American Bird Conservancy, Amphibian Survival Alliance, Conservation International, Crit-ical Ecosystem Partnership Fund, Global Environment Facility, Global Wildlife Conservation, NatureServe, Rainforest Trust, Royal Society for the Protection of Birds, World Wildlife Fund et Wildlife Conservation Society.

BirdLife International est le plus grand partenariat international pour la conservation de la nature. Sa famille mondiale de 117 partenaires, enracinés dans les communautés locales, couvre tous les continents, paysages terrestres et marins. L’autorité mondiale en matière d’oiseaux, la science singulière de BirdLife sur l’état de conservation des oiseaux offre un aperçu unique et avancé de la double crise planétaire de la biodiversité et du climat.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire