Des prestataires agréés réclament une part du marché pour assurer l’accès universel à l’énergie au Sénégal

0

Le Sénégal travaille pour un accès universel à l’énergie. Suffisant pour les prestataires agréés par la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC) de solliciter des pouvoirs publics un accès au marché financier dans le cadre de ce programme d’accès universel à l’énergie à l’horizon 2035.             

C’est ce qui fait dire à leur coordonnateur national, Birima Fall que « dans la perspective de l’accès universel à l’énergie, le président de la République a mis des moyens conséquents. Donc, c’est un gros marché dans lequel, les acteurs sénégalais sollicitent des parts ».

M. Fall s’exprimait jeudi 9 décembre 2021 à Dakar à sa sortie d’une audience avec la ministre du Pétrole et des Energies, Sophie Gladima. Il était accompagné de plusieurs prestataires agréés par la SENELEC, venus des régions.

Poursuivant son allocution, Birima Fall a expliqué : « notre ministre de tutelle nous a conseillés de nous regrouper, de nous unir davantage pour une meilleure gestion du secteur de l’énergie et nous lui avons dit que nous souhaitons avoir un accès au marché de l’énergie ».

Pour le coordonnateur national des prestataires agréés par la SENELEC, ses camarades ont, lors de leur rencontre avec la ministre du Pétrole et des Energies, échangé longuement sur d’autres aspects pour le bon fonctionnement du secteur.

« Nous étions venus rencontrer notre ministre de tutelle, pour échanger sur le secteur et lui faire part des acquis que nous avons recueillis dans notre partenariat avec la SENELEC », a-t-il ajouté.

Birima Fall a confié récemment que les prestataires agréés par la SENELEC, estimés entre 6 000 et 8 000 acteurs, pourraient créer à l’horizon 2025, entre 75 000 et 100 000 emplois avec la perspective de l’accès universel à l’électricité et de l’exploitation du pétrole et du gaz.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire