Entreprises vertes et investissements climatiques

0

Date and Heure : Jeudi 16 décembre 2021, 16:30-19:10 (Japon) / 10:30-13:10 (Kenya)

Durée : 160 minutes

Format : En ligne (Zoom)

Organisateurs : JICA/UNDP/ONUDI ITPO Tokyo

Langue : Anglais/ Français/ Japonais (interprétation simultanée disponible)

Lien d’inscription : https://bit.ly/gbiz_cc

La Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) est une plate-forme multilatérale ouverte et inclusive qui offre un forum pour explorer des voies de développement innovantes, durables et équitables à travers l’Afrique et facilite les partenariats entre les acteurs publics et privés d’Afrique, du Japon et d’ailleurs. La TICAD8 se tiendra en Tunisie en 2022, à la suite du TICAD7 organisé en 2019 contre lequel des partenariats consolidés et des interventions des acteurs du TICAD ont été formulés sous les trois piliers : société, économie et paix et stabilité.

Dans le contexte d’une reprise durable après la Covid-19, la transition « verte » et « numérique » en tant que nouveau modèle de croissance économique devra être priorisée. Pour faciliter les investissements et les affaires du Japon en Afrique, le Forum économique public-privé Japon-Afrique a été annoncé par le Premier ministre Abe à la TICAD6 en 2016, qui s´est tenu à l’initiative du gouvernement japonais en collaboration avec le pays hôte africain et l’Organisation du commerce extérieur du Japon (JETRO).

Le premier forum s’est tenu en Afrique du Sud en 2018 avec la participation d´intervenants de haut niveau des secteurs public et privé du Japon et de l’Afrique, dans le but de promouvoir la coopération entre les entreprises privées japonaises et africaines et les activités commerciales des entreprises japonaises en Afrique dans divers domaines tels que le commerce et l’investissement, les infrastructures et l’énergie.

Lors du 2e Forum économique public-privé Japon-Afrique qui s´est tenu au Kenya, mais qui fut organisé virtuellement, la JICA, l’ONUDI, Tokyo Oce et le PNUD ont envisagé d’organiser un événement parallèle axé sur le fer de lance et la défense des entreprises vertes et du financement climatique en Afrique, parmi les chefs d’entreprise du monde entier, d’Afrique et du Japon. Cela tient compte de l’alignement sur les principaux points à l’ordre du jour de la TICAD 8, qui jette les bases d’une croissance durable du continent. L’Afrique est en première ligne de l’urgence climatique mondiale et de la crise écologique.

La région est la partie la plus vulnérable de la planète au climat, parallèlement au déclin rapide et continu de la biodiversité, à la dégradation des écosystèmes et aux défis sérieux pour combler le déficit énergétique. Lors du Forum de haut niveau UE-Afrique sur l’investissement vert en avril 2021, le Président de la BAD a souligné que l’énergie, l’agriculture et les infrastructures étaient des domaines clés du potentiel d’investissement pour une reprise post-Covid-19 en Afrique et, avec d’abondantes ressources en énergie solaire, éolienne, hydroélectrique et géothermique, la transition énergétique de l’Afrique présente à elle seule une opportunité d’investissement de 100 milliards de dollars par an et des infrastructures  résilientes au climat.

Un potentiel d’investissement compris entre 130 et 170 milliards de dollars. Alignées sur l’urgence des actions concertées, des aspirations et des engagements de la communauté mondiale et des États membres africains, la promotion d’une transition verte axée sur la pérennité des investissements dans la relance de la Covid-19 et la promotion de solutions de développement à faible émission de carbone, résilientes au climat et fondées sur la nature doivent être préconisées dans le cadre de cet événement parallèle. Il est urgent d’agir pour accroître l’accès à l’énergie des personnes vivant dans des zones non électrifiées et pour accéder à une énergie fiable, abordable et propre à des fins productives et à améliorer la qualité de vie.

Laisser un commentaire