ORSRE et PAMECAS signent une convention de partenariat pour la commercialisation de l’arachide au Sénégal

0

La commercialisation de l’arachide au Sénégal prend une nouvelle tournure. En effet, l’organe de régulation du système de récépissé d’entrepôt de marchandises au Sénégal (ORSRE) et l’institution de micro-finance PAMECAS, ont signé, lundi 13 décembre 2021, une convention de partenariat allant dans ce sens. En termes clairs, l’initiative est un protocole d’accord qui vise la mise en œuvre du système de récépissé d’entrepôt (SRE) dans la commercialisation de l’arachide.

La convention signée entre ces deux structures intervient dans un contexte où l’Etat du Sénégal, sur proposition de la Banque Mondiale, à travers sa filiale la Société financière internationale (SFI), a mis en place des outils pour une  meilleure politique de commercialisation de productions agricoles.

Aujourd’hui, à travers la signature de cette convention, PAMECAS peut désormais financer ses clients que sont les producteurs, les commerçants, les transformateurs d’arachide sur la base du Récepissé d’Entrepot (RE).

Selon les deux parties, ces financements seront applicables dans toutes les zones de production d’arachide où PAMECAS a ouvert ses guichets, notamment dans les régions de Diourbel, Kaolack, Kaffrine, Fatick, Tambacounda et Sedhiou.

D’autres conventions verront prochainement le jour avec des institutions bancaires comme ORABANK, BNDE, BANQUE ATLANTIQUE et bien d’autres établissements financiers qui nourrissent l’intention d’accompagner l’ORSRE dans le pilotage de l’arachide.

Le directeur général de l’OSRE, Driss Junior Diallo, a partagé les bonnes impressions qu’il a eues de PAMECAS, notamment pour ses actions au Sud du pays, dans la phase expérimentale du SRE, pour la filière anacarde. Chose qui a permis  l’acceptation du Récépissé d’Entrepôt (RE) dans cette zone de production de masse de l’anacarde.

S’agissant du directeur général de PAMECAS, Modou Faye, il a expliqué que le mécanisme SRE est d’autant plus rassurant que son modèle sécurise les récoltes et les paiements par un système de stockage qui obéit à un agréage qualité des entrepôts. Ces infrastructures de stockage aux normes qui prouvent, si besoin en est, que l’ORSRE fournit les preuves de toutes les garanties d’un financement d’activités agricoles sûres.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire