L’appel d’offres du projet « Solar 1000 MW » officiellement lancé en Algérie

0

La transition énergétique est en marche en Algérie. Pour accentuer celle-ci, le ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables a annoncé, sur son site web, le lancement de l’appel d’offres pour la réalisation du projet de production de 1 000 Mégawatts (MW) en énergie solaire, dénommé « Solar 1000 MW ».

Dans le communiqué actant le lancement de cet appel d’offres, le ministère de la Transition énergétique a précisé que cette capacité est répartie sur le territoire national algérien en lots de 50 à 300 MWc chacun.

En termes clairs, ce projet consiste en la constitution de Sociétés de Projet (SPV) chargées de réaliser un projet de centrales solaires photovoltaïques d’une capacité totale de 1 000 MWc, réparties sur le territoire national.

Ces centrales seront réalisées clés en main par des entreprises appelées « Sociétés de projets » qui seront créés par des investisseurs intéressés par ce projet baptisé « Solar 1000 MW », a indiqué le document de l’appel d’offres.

La même source a précisé que les sites destinés à l’implantation des installations de ces centrales seront mis à la disposition des SPV par la Société algérienne des énergies renouvelables connue sous le nom de « SHAEMS, Spa », chargée par le ministre de la Transition énergétique et des énergies renouvelables, du traitement de cet appel d’offres.

L’entreprise publique SHAEMS, en charge de développer le programme algérien de transition énergétique, « s’associera dans ce projet avec l’investisseur retenu par une prise de participation au capital social des sociétés de Projet, soit seule, soit en association avec des entreprises publiques et /ou privées. Les centrales solaires photovoltaïques de chacun des Lots seront développées par la Société de Projet attributaire du lot concerné », a encore indiqué le ministère dans le document.

La participation à cet appel d’offres est ouverte à toute personne physique ou morale, seule ou en groupement, qui mobilise les financements nécessaires à la réalisation de ce projet, justifie de références avérées dans le développement et le montage de projets de centrales de production indépendante d’électricité (mode IPP, notamment, de sources renouvelables), et dispose également de capacités pour l’exécution de toutes les prestations requises pour ce type de projet, lit-on dans le texte.

Qui a renchéri qu’il est également souligné que les investisseurs intéressés devront assurer le développement, le financement, la conception, la fourniture d’équipements, la construction, l’exploitation et la maintenance de ces centrales, ainsi que la réalisation des installations d’évacuation et de raccordement aux réseaux électriques et la commercialisation de l’électricité produite à partir de ces centrales.

La commercialisation de l’électricité produite par les futures centrales photovoltaïques du programme Solar 1 000 MW « se fera à travers un contrat de vente et d’achat d’électricité (power purchase agreement PPA), conclu pour une durée d’exploitation de 25 ans pour chacune des centrales, entre la Société de Projet et l’Acheteur désigné », précise le ministère.

La participation à l’appel d’offres est conditionnée, selon le document, par « le respect du pourcentage minimum d’exigence de contenu local, par type de produit et de services locaux ».

Les offres du projet « Solar 1 000 MW » doivent comporter une offre technique et une offre financière, ajoute le document, précisant que les candidats doivent remettre ces offres le 30 avril 2022 à 10h00 (heure locale), heure limite, à la Salle des conférences, Tour B, Immeuble Cité Chabani, Val d’Hydra, Alger.

L’ouverture des plis des offres techniques se fera le jour même, tandis que l’ouverture des plis des offres financières des soumissionnaires, dont les offres techniques ont été retenues, se fera ultérieurement, selon le document.

A noter que cet appel d’offres à investisseurs entre dans le cadre de la politique nationale de la transition énergétique et du développement des énergies renouvelables et en application des dispositions du décret exécutif  N°17-98 du 26 février 2017, modifié et complété, définissant la procédure d’appel d’offres pour la production des énergies renouvelables ou de cogénération et leur intégration dans le système national d’approvisionnement en énergie électrique.

Cet appel d’offres est ouvert aux investisseurs algériens et étrangers. Pour y participer, les premiers doivent notamment fournir une caution bancaire de 70 millions de dinars alors que les seconds sont obligés de présenter une caution de 500 000 dollars.

Pour candidater, les investisseurs doivent s’engager à respecter un « pourcentage minimum d’exigence de contenu local, par type de produit et de services locaux, mentionnés dans les documents de l’appel d’offres à investisseurs. »

Moctar FICOU / VivAfrik