Innovation : des briquettes de charbon fabriquées à partir de déchets en RDC

0

L’est de la République démocratique du Congo (RDC) notamment la ville de Goma est en train de révolutionner le secteur de l’environnement. Sur place, se trouve une petite entreprise qui fabrique des briquettes de charbon pas comme les autres.

Alors que la fabrication du charbon de bois a des conséquences dévastatrices sur la forêt du bassin du Congo, ici les briquettes de charbon sont écologiques, car fabriquées à base de déchets ménagers et agricoles.

L’entreprise Brisol qui fabrique des briquettes de charbon à base de déchets a été créée il y a quelques années par un entrepreneur local. « On commence par le ramassage des déchets, dans différents ménage et marchés, puis nous les trions. Par la suite, nous procédons à leur carbonisation avant de les moudre afin d’avoir un mélange homogène avec le liant auquel nous les mélangeons. Et après nous pressons ce mélange dans nos presses à briquettes avant de les sécher, emballer et commercialiser », explique Patrick Kirere, directeur général de l’entreprise Brisol.

Cette alternative écologique permet de protéger l’environnement en limitant la déforestation, mais elle est aussi source d’emploi. L’entreprise emploie près de 40 personnes.

« C’est un travail que je fais avec plaisir, car c’est dans un domaine que je maîtrise bien, mais c’est aussi mon gagne-pain, car me rapporte quelque chose chaque fin du mois », explique Jean-Marie Ndozeye Muyere, l’un des employés.

Avec ce charbon écolo, les ménages peuvent bénéficier d’un combustible propre et à bas prix. C’est ce qui a motivé cette mère de famille d’abandonner le charbon de bois classique pour cette alternative plus écologique.

« Au paravent, j’utilisais des braises, car je ne connaissais pas ces briquettes écologiques. J’achetais au moins un sac des braises à 30 dollars américains et que je consommais pendant un mois. Mais maintenant j’achète un sac de ces briquettes qui couvre ma dépense de cuisson pendant deux mois à seulement 15 dollars américains », explique Dorcas Mathe.

Aujourd’hui, des démarches comme celles-ci sont cruciales pour lutter contre la déforestation. La RDC, a perdu 20 % de ses forêts humides en trente ans. C’est beaucoup plus que le Gabon voisin, et presque autant que le Brésil.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire