RDC : Deux millions d’habitants privés d’eau potable à Goma

0

De nombreux quartiers de la ville de Goma, une ville de l’est de la République démocratique du Congo (RDC) située sur la rive nord du lac Kivu et à 1 500 mètres d’altitude dans la vallée du Rift, sont privés d’eau potable depuis près d’une semaine. Cette situation fait suite à une panne technique dans le réseau de distribution local après l’éclatement de la conduite mère de refoulement au niveau du cercle sportif, en plein centre-ville. Suffisant pour certaines familles d’aller au bord du lac Kivu pour y puiser de l’eau. Les camions citernes en profitent. 

Ce fléau a touché presque tous les quartiers de la commune de Karisimbi mais aussi les quartiers Himbi et le volcan dans la commune de Goma sont affectés par ce manque d’eau au robinet de la REGIDESO, une société chargée de la distribution d’eau potable sur l’ensemble du territoire national, autant en zone urbaine qu’en zone rurale et basée en RDC.

Ce sont des véhicules-citernes qui font désormais la navette dans les quartiers pour approvisionner les habitants.

Dans certains endroits de la ville, des familles se rassemblent par dizaines en attendant les camions citernes. Mais certains habitants préfèrent aller au lac Kivu, en dépit du danger que cela représente pour eux. C’est le cas de Jean Paul Kambale.

S’exprimant sur cet état de fait, M. Kambale a laissé entendre que « nous nous sommes réveillés ce matin, il n’y avait pas d’eau à la pompe, nous avons donc décidé de nous rendre au lac Kivu pour puiser. C’est mon deuxième tour aujourd’hui et je compte prendre autant de litres que je peux pour les amener à ma famille. Je n’ai pas peur de me noyer car le plus important est que nous puissions avoir de l’eau, car l’eau c’est la vie ».

« Nous sommes venus pour aider la population à puiser de l’eau. Je suis ici depuis hier, j’ai aidé beaucoup de familles. J’appelle les autorités à vite intervenir pour répondre à ce problème de carence d’eau. Car si ça continue on risque de vivre le pire », a pour sa part prévenu Jean-Claude Mushagalusha, acteur de la société civile.

Pour le député national élu de Goma, Josué Mufula, « cela remonte de la dernière éruption du volcan Nyiragongo de mai 2021 dont la lave a endommagé la tuyauterie dans la ville ».

« La population souffre énormément que j’en appelle le gouvernement de fournir des efforts pour trouver des solutions à ce problème de tuyauterie. Cet élu de Goma reconnaît par contre les efforts du ministre national en charge des ressources hydraulique, Olivier Mwenze et du directeur provincial de la REGIDESO tout en les appelant à engager des moyens pour réhabiliter les tuyauteries endommagées par la lave » a-t-il indiqué.

De son côté, la société civile locale craint la résurgence de maladies et appelle les autorités à vite agir pour trouver une solution durable à ce problème.

Lui emboitant le pas, un député élu de Goma, Hubert Furuguta, appelle le gouvernement central à prendre le relais de la REGIDESO qui ne peut plus remplir sa mission localement.

« En tant que représentants du peuple, nous ne pouvons pas accepter que l’exécutif continue à dormir sur ses lauriers, au lieu de prendre en charge des questions vitales comme celle de la fourniture d’eau dans la ville de Goma. Nous demandons le plus rapidement possible que le gouvernement prenne ses responsabilités et qu’il donne des moyens à la Régideso/Goma pour qu’on nous donne de l’eau. Nous ne pouvons pas vivre sans eau à Goma », a estimé Hubert Furuguta.

Les responsables de la régie de distribution d’eau assurent que ce problème sera bientôt résolu. Mais en attendant, des jeunes sont prêts à tout pour trouver de l’eau.

En attendant, plusieurs habitants des quartiers affectés par cette carence d’eau sont contraints de faire des kilomètres pour se ravitailler en eau, pour la plus part au lac Kivu. Une eau impropre à la consommation, s’exposant ainsi à des maladies hydriques.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire