Le Sénégal et la BAD signent deux accords de financement relatifs à l’industrialisation et à la création d’emploi au Sénégal

0

Le ministre Sénégalais de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott et le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina ont signé, jeudi 27 janvier 2022 deux conventions de financement relatives à la phase 1 du Programme d’appui et d’accélération industrielle à la compétitivité et à l’emploi au profit des jeunes (71,5 milliards de francs CFA) et le Programme de désenclavement des zones agricoles et minières pour un coût total de 177 milliards de francs CFA et enfin sur l’autonomisation des femmes à travers un financement conséquent. Cet investissement permettra de soutenir l’accélération de l’industrialisation et la création d’emplois au Sénégal.  

La signature de ces conventions de financement s’est faite en présence du directeur général de la Banque africaine de développement, de la directrice régionale de la même banque en Afrique de l’Ouest, de la directrice régionale de l’ONUFEMME et des représentants des ministères chargés du Développement industriel et du Suivi du PSE.     

Selon les deux parties, ces accords de coopération et d’investissement s’inscrivent dans l’optique de soutenir la relance économique, l’accélération de l’industrialisation et la création d’emploi au Sénégal.             

De l’avis du ministre Sénégalais de l’Economie, du Plan et de la Coopération, cet accord de financement qui prend en compte les deux programmes va contribuer à la mise en œuvre du Plan de relance validé dans le Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (PAP2A) en septembre 2020 par le président Macky Sall. Il va en outre aider à accroître des chaînes de valeur prioritaires, des micros, petites et moyennes entreprises et contribuer enfin à l’accroissement des investissements privés et les Partenariats publics privés (PPP).   

À accords paraphés, s’ajoute un protocole de dons que le Sénégal vient de signer pour un partenariat pour les Petites et moyennes entreprises (PME) qui est d’un montant d’environ 580 millions de francs CFA. En réalité, ce programme d’appui, d’accélération industrielle, de compétitivité et d’emplois, a pour objectif de soutenir la relance économique, l’accélération de l’industrialisation et la création d’emploi, a indiqué M. Hott.

Ainsi, le ministre de l’économie salue ce soutien de la BAD au mécanisme de relance impliquant notamment le secteur privé qui devra bien profiter de ce projet de financement qui ne prenait en compte en général que les investissements publics.

Les programmes cités plus haut seront exécutés autour de quatre axes à savoir le renforcement de la compétitivité des chaînes de valeur, la mise en place d’une task force compétitive à Dakar et six régions pilotes du Sénégal, l’assistance technique et la formalisation et l’adoption des technologies. Une part sera affectée à l’accès au financement des Petites et moyennes entreprises formelles et informelles et une autre au financement pour l’autonomisation des femmes par la Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (DER/FJ).

Moctar FICOU / VivAfrik