Crise des déchets au Gabon : Les autorités réquisitionnent l’armée pour nettoyer Libreville

0

La compagnie Clean Africa, chargée de ramasser les ordures et de rendre la ville de Libreville propre est à bout du souffle. Pas assez d’équipements et surtout pas assez de budget. Pour rendre Libreville et ses environs propres, le gouvernement a réquisitionné l’armée afin de balayer les rues et curer les caniveaux.  

Sirène et gyrophare en tête du cortège du ministre de la Défense, Michael Moussa Adamo et son collègue de l’Intérieur, Lambert Noël Matha, qui ont fait le tour de la capitale pour galvaniser les troupes. A chaque arrêt, des soldats sont à pied d’œuvre, râteaux, balai, brosse, brouettes et pelles à la main, a relaté le correspondant de RFI à Libreville, Yves-Laurent Goma.   

« Nous savons que ce n’est pas notre mission première, mais c’est aussi une manière de défendre le pays. Merci pour ce que vous faites pour la nation et pour nous tous », a confié aux éléments de la garde républicaine sur le front de mer le ministre de la Défense.

Les militaires ont été missionnés pour balayer les rues, curer les caniveaux et surtout convoyer les déchets collectés à la décharge publique. « Appeler l’armée en renfort c’est bien, mais il faut des solutions pérennes », a pour sa part suggèré Ibrahim Sendjet Mboulou de l’Organisation gabonaise des consommateurs.

Poursuivant son speech, il a confié à RFI que « dans beaucoup de pays, les ordures ménagères constituent une grande richesse. Il faut les collecter, ensuite les valoriser. Donc ce n’est pas une mauvaise chose que l’armée puisse aider la population à se débarrasser. Mais encore une fois, il faut tirer profit des déchets. »

Selon les statistiques, chaque jour, Libreville produit environ 250 tonnes de déchets balancé à ciel ouvert sans être triés.

Moctar FICOU / VivAfrik