Le Sénégal réhabilite les périmètres irrigués villageois de Podor avec une enveloppe de 26 milliards                   

0

Bonne nouvelle pour les producteurs sénégalais notamment ceux de Podor. En effet, les autorités ont décidé de réhabiliter les périmètres irrigués villageois de cette localité du nord du Sénégal. L’objectif du projet de réhabilitation et d’extension des Périmètres irrigués villageois (PIV), dont le coût est évalué à 26 milliards de francs CFA, est de réhabiliter 3 000 hectares dans le département de Podor. C’est ce qu’a indiqué le directeur adjoint de la délégation de la Société d’aménagement des terres du delta et de la Falémé (SAED) à Podor. 

« D’un coût global de 26 milliards de francs CFA, le projet de réhabilitation et d’extension des périmètres irrigués villageois a pour objet de permettre à 7 500 ménages ruraux (60 000 habitants) répartis dans les zones agricoles de Mboyo, Donaye, Diatar et Podor (communes) de produire plus et mieux », a expliqué Moussa Wade.

Pour qui, plusieurs PIV seront réfectionnés et élargis entre Koppé-Mangaye, dans la commune de Gamadji Saré et Loboudou-Doué, dans la commune de Ndiayène-Pendao.

A l’en croire, de nouvelles terres (60 ha) seront aménagées au profit des membres du Groupement d’intérêt économique (GIE) de Thioffy-Souïma, dans la ville de Podor.

Moussa Wade a aussi assuré que le projet qui vise à accroître la production du riz, du maïs et de maraichage va contribuer de manière significative à réduire la pauvreté des ménages et améliorer les conditions de vie des populations des 22 localités polarisées.

« Il est prévu un volet équipements et matériels agricoles destinés aux travaux de sol et également de récolte et de transformation des produits. Les personnes impactées par le projet seront aussi indemnisées », a-t-il fait valoir.

Précisant que la Banque ouest africaine de développement (BOAD) a contribué au financement du projet, à hauteur de 18,5 milliards de francs CFA. L’Etat du Sénégal, quant à lui, a déboursé 2 milliards 334 millions FCFA, tandis que les bénéficiaires ont mobilisé 280 millions de francs CFA.

Pour sa part, le coordonnateur du projet, Elhadj Mar a informé que « les travaux ont déjà démarré avec l’installation, à l’entrée de Podor de la base-vie de l’entreprise Marco, attributaire de deux lots ».

Moctar FICOU / VivAfrik