Le Conseil mondial de l’eau annonce la mise en place d’« un fonds spécifique dédié à l’eau »

0

La Vice-présidente du Conseil mondial de l’eau a profité, vendredi 25 mars 2022, de la cérémonie de clôture du 9ème Forum mondial de l’eau à Diamniadio, au Sénégal pour dresser le bilan de cette 9ème rencontre des acteurs du monde de l’eau après cinq journées de rencontres, de convivialité, de débats et de propositions visant à bâtir le futur de l’eau.

Les 250 rencontres du programme de ce Forum ainsi que les événements organisés par les partenaires, exposants et les jeunes et les quatre propositions du Conseil mondial de l’eau sont tous couronnés de succès, selon Asma El Kasmi.  

Qui invite, à renforcer la sécurité de l’eau. « Je voudrais là, souligner l’importance des innovations technologiques, l’apport du digital pour optimiser la gestion des ressources en eau. Mais aussi, j’insiste sur la nécessité d’associer tous les utilisateurs pour favoriser le changement de comportement afin de consommer moins et mieux », a-t-elle laissé entendre à propos du premier aspect des quatre propositions du Conseil mondial de l’eau.   

En second lieu, elle a appelé à « garantir le droit à l’eau et à l’assainissement ». A ce niveau, le Conseil mondial de l’eau ne cessera de militer auprès de tous ceux qui partagent ce désir de justice pour que ce droit indispensable à la vie et à la dignité humaine soit appliqué partout et à tous.

Poursuivant son allocution, la Vice-présidente du Conseil mondial de l’eau a affirmé que la troisième proposition concerne le financement « à travers la mise place d’un fonds spécifique, dédié à l’eau, issu du fonds vert climat ». Dans le même sillage, Asma El Kasmi a indiqué que son institution souhaite promouvoir le couplage des ressources non conventionnelles en eau et en énergie pour permettre économie et autonomie du monde rural et péri-urbain. C’est dans cette optique que deux rapports ont été publié par le Conseil mondial de l’eau lors du Forum de Dakar, le premier sur la blended-finance (Ndlr : finance mixte) et le deuxième sur les modes de financements pour les nature-based solutions (Ndlr : solutions fondées sur la nature).

Evoquant la dernière initiative du Conseil mondial de l’eau, elle a affirmé que « notre quatrième proposition est liée à gouvernance des basins nationaux et internationaux et à l’hydro-diplomatie ». Son institution dresse les contours d’un « observatoire global de l’eau pour la paix, le développement et la nature pour favoriser concertation et méditation et s’éloigner de tout risque de confrontation et de division », a-t-elle fait valoir lors du Forum dit « Forum des réponses ».

Concluant son speech, Asma El Kasmi a souligné que son équipe part de Dakar avec le sentiment d’avoir réussi à rassembler, dans la capitale sénégalaise, avec succès, la communauté internationale de l’eau dans le dessein de promouvoir la thématique de préservation des ressources en eau souterraines afin qu’elle figure « à sa juste place, dans tous les Forum futurs ».

Moctar FICOU / VivAfrik