Les organisateurs du Forum de Dakar misent sur les solutions fondées sur la nature pour garantir la sécurité de l’eau  

0

Les rideaux sont tombés sur la 9ème édition du Forum mondial de l’eau, vendredi 25 mars 2022. Ainsi, pour les organisateurs de cette rencontre de haut niveau, atteindre la sécurité de l’eau signifie garantir un approvisionnement minimal en eau pour les besoins humains et économiques. Suffisant pour eux d’appeler à investir dans des solutions fondées sur la nature pour avoir accès à cette sécurité de l’eau.

Les solutions fondées sur la nature sont des réponses pertinentes et durables pour répondre aux risques naturels accentués par le changement climatique tout en protégeant la biodiversité. C’est pourquoi, les futurs porteurs de projets et décideurs sont invités à une utilisation généralisée de ces solutions.

Dans le même sillage, le 9ème Forum mondial de l’eau de Dakar a proposé la promotion des solutions fondées sur la nature avec une approche de gestion rationnelle du liquide précieux et la lutte contre les changements climatiques.

« Le message des acteurs, c’est de promouvoir des solutions fondées sur la nature avec une approche de gestion rationnelle de l’eau mais également de lutte contre les changements climatiques », a déclaré le rapporteur sur la sécurité de l’Eau, Mohamed Diatta, membre du comité international d’organisation du Forum.

M. Diatta qui faisait la synthèse des travaux lors de la cérémonie de la clôture, a, en outre souligné que les acteurs du Forum considèrent que « les solutions fondées sur la nature constituent un apport extrêmement important pour adresser des mécanismes de résilience beaucoup plus adaptées et beaucoup plus sures ».

Dans le détail, l’expert Sénégalais a confié que la restauration des zones humides et des cours d’eau, la végétalisation des bassins versants et des villes ou la désimperméabilisation des sols permettent ainsi de protéger les ressources en eau lors des sécheresses, de ralentir le ruissellement, de favoriser l’infiltration de l’eau pluviale et de réguler les inondations. Ces actions répondent dans le même temps aux enjeux de conservation de la nature en apportant des bénéfices pour la biodiversité.

Evoquant les défis et d’opportunités liés aux travaux de Dakar, il précise que ces différents travaux menés au cours d’une centaine de sessions ont montré qu’il est important « d’assurer la sécurité de l’eau à travers le monde et de renforcer les infrastructures ».

A ce propos, il dira que « l’Afrique est un continent où l’investissement pour les infrastructures fait défaut. Il est important pour assurer la sécurité de l’eau de mettre des ouvrages adaptés à l’échelle de l’ensemble du continent ».

Dès lors, face « aux risques majeurs que constituent l’augmentation incontrôlée de la démographie, les changements climatiques, les conflits, la question de la sécurité de l’eau était essentielle à aborder au 9ème Forum de l’eau », a-t-il dit concluant que l’objectif des organisateurs du 9ème Forum mondial de l’eau est de faire en sorte que « la sécurité de l’eau et de l’assainissement, enjeu majeur du forum de Dakar, soit une réalité partout et pour tous ».

Moctar FICOU / VivAfrik