Le Sénégal ne peut « plus accepter qu’un seul arbre soit abattu en Casamance pour être exporté hors de (ses) frontières »  

0

La mise en garde est du Chef de l’Etat lors de la cérémonie de prise d’armes marquant la célébration du 62ème anniversaire de l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale, à la place de l’Indépendance, à Dakar, la capitale sénégalaise. Macky Sall a rappelé sa désapprobation face à l’abatage d’arbres en Casamance pour être exportés hors des frontières sénégalaises.

« La défense de nos forêts, c’est justement l’une des missions principales actuellement en cours pour défendre la forêt de Casamance. Mes instructions ont été très claires, nous ne pouvons plus accepter qu’un seul arbre soit abattu en Casamance pour être exporté hors de nos frontières », a martelé M. Sall.

Une fois coupé, le bois casamançais transite par la Gambie, avec une complicité de certaines autorités sénégalaises comme gambiennes, pour ensuite être exporté majoritairement vers la Chine.  

Le président Sall a aussi rappelé que la sécurité est devenue une demande majeure des citoyens. En ce sens, il dit s’engager à dégager plus de moyens pour les forces de défense et de sécurité, afin d’améliorer « le moral des personnels, pour que le Sénégal soit toujours plus en sécurité », a-t-il laissé entendre.

Moctar FICOU / VivAfrik