Lutte contre le changement climatique : Les États-Unis pourraient dépenser 2 000 milliards de dollars d’ici à la fin de siècle

0

Les experts du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ont estimé qu’il faut que les émissions de gaz à effet de serre « plafonnent avant 2025 au plus tard » pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C, comme le prévoit l’accord de Paris alors qu’aux États-Unis, le changement climatique devrait coûter 2 000 milliards de dollars d’ici à la fin du siècle.

« Dans les scénarios que nous avons évalués, limiter le réchauffement à 1,5 °C nécessite que les émissions de gaz à effet de serre plafonnent avant 2025 au plus tard », écrivent-ils dans le communiqué de presse qui accompagne le nouveau rapport rendu public lundi 4 avril 2022.

Les recettes budgétaires devraient baisser de 7,1% tous les ans. C’est la conclusion du rapport du bureau de la gestion et du budget, l’OMB, missionné par le président américain Joe Biden en mai dernier.

Les États-Unis vont devoir sortir le carnet de chèques pour faire face au changement climatique. Deux menaces climatiques majeures planent sur le pays. Pour commencer, il y a les vagues de chaleur. Les États-Unis sont touchés par des épisodes de sécheresse chaque année et la conséquence, c’est que les feux de forêts se multiplient.

On se souvient des images de la Californie, en août dernier, plongée dans une brume orangée pendant des semaines. Le megafeu surnommé « Dixie Fire » avait mobilisé jusqu’à 20 000 pompiers du Montana à la Californie. Rayant des villes de la carte, il était devenu le feu le plus cher de l’histoire américaine avec un coût de 637, 4 millions de dollars. La facture des feux en Californie aurait même frôlé le milliard en 2021, selon le San Francisco Chronicle, a rappelé Radio France internationale (RFI).

Qui note que l’investissement important dans la lutte contre ces incendies ne va faire qu’augmenter. Selon les estimations du rapport de l’OMB, le budget pourrait passer d’un milliard et demi à près de 10 milliards de dollars chaque année d’ici à la fin du siècle.

Risques d’inondations

De l’argent, il en faudra aussi pour répondre à l’autre menace : les inondations. Elles mettraient en péril près de 12 000 infrastructures fédérales. Des bases militaires dans le Nebraska et la Floride ont déjà été touchées. Et là aussi, les États-Unis devront dépenser 44 milliards, selon ce même rapport.

Globalement, le gouvernement fédéral pourrait dépenser entre 25 et 128 milliards de dollars supplémentaires par an. Ces chiffres incluent les dépenses pour les inondations, mais ils comptent notamment « l’assurance-récolte », « l’assurance-maladie » ou « les secours en cas de catastrophe côtière », a-t-on souligné à Radio France internationale. Un rapport de six agences fédérales, dont la Nasa, table sur une augmentation du niveau de la mer sur les côtes américaines de 25 à 30 cm d’ici à 2050.

Rappelons que Joe Biden a fait de l’environnement l’une de ses priorités de sa relance, avec un plan social et environnemental à 1 750 milliards de dollars. Les États-Unis ont réintégré l’accord de Paris. « Lutter contre le changement climatique est impératif moral et économique », avait expliqué le président américain, lors d’une conférence de presse au sommet des dirigeants mondiaux à la COP26, à Glasgow en novembre dernier.

Moctar FICOU / VivAfrik