L’Afrique de l’Ouest sous le diktat de la faim, selon Oxfam international

0

Dans un communiqué rendu public lundi 4 avril 2022, Oxfam International a révélé que quelque 27 millions de personnes souffrent de faim dans la zone de l’Afrique de l’Ouest, frappée par sa pire crise alimentaire depuis une décennie. L’ONG a également fait part que 11 millions de personnes supplémentaires pourraient être poussées à la faim au cours des trois prochains mois.

Le document officiel d’Oxfam a renseigné que « l’Afrique de l’Ouest est frappée par sa pire crise alimentaire depuis une décennie, avec 27 millions de personnes souffrant de la faim. Ce nombre pourrait atteindre 38 millions en juin – un nouveau niveau historique et déjà une augmentation de plus d’un tiers par rapport à l’année dernière, à moins qu’une action urgente ne soit entreprise ».

« Cette alerte est émise par onze organisations internationales en réponse aux nouvelles analyses du Cadre Harmonisé (CH) de mars 2022, en amont de la conférence virtuelle sur la crise alimentaire et nutritionnelle au Sahel et au lac Tchad organisée par l’Union européenne et le Sahel et l’Ouest Club Afrique », lit-on dans le texte.

Qui a renchéri que « les crises alimentaires se sont multipliées au cours de la dernière décennie, dans toute la région de l’Afrique de l’Ouest, notamment au Burkina Faso, au Niger, au Tchad, au Mali et au Nigeria. Entre 2015 et 2022, le nombre de personnes ayant besoin d’une aide alimentaire d’urgence a presque quadruplé, passant de 7 à 27 millions ».

« La production céréalière dans certaines régions du Sahel a chuté d’environ un tiers par rapport à l’année dernière. Les vivres familiaux s’épuisent. La sécheresse, les inondations, les conflits et les impacts économiques de la Covid-19 ont forcé des millions de personnes à quitter leurs terres », a regretté le directeur régional d’Oxfam pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Assalama Dawalack Sidi.

De son côté, le directeur de l’organisation « Save the Children » pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Philippe Adapoe, a souligné que « la situation oblige des centaines de milliers de personnes à se déplacer dans différentes communautés et à vivre dans des familles d’accueil qui vivent elles-mêmes déjà dans des conditions difficiles. Il n’y a pas assez de nourriture, encore moins de nourriture suffisamment nutritive pour les enfants. Nous devons les aider de toute urgence car leur santé, leur avenir et même leur vie sont en danger ».

Oxfam international conclue enfin dans le communiqué que « la malnutrition ne cesse d’augmenter au Sahel », expliquant que les Nations unies ont estimé que 6,3 millions d’enfants âgés de 6 à 59 mois souffriront de malnutrition aiguë cette année, dont plus de 1,4 million d’enfants en phase de malnutrition aiguë sévère contre 4,9 millions d’enfants souffrant de malnutrition aiguë en 2021.

Moctar FICOU / VivAfrik