Côte d’ivoire : une station météorologique visant à prévenir les intempéries et les sécheresses implantée à Sangabili

0

Un communiqué officiel rendu public par l’Agence ivoirienne de presse (AIP) le 17 avril 2022 informe que le secrétaire général 2 de la préfecture de Bondoukou, Loan Constant, a procédé à la remise officielle d’une station météorologique destinée à la prévention des intempéries et de la sécheresse au profit de la communauté villageoise de Sangabili dans la sous-préfecture de Tagadi à Bondoukou.

Lors de cette cérémonie qui a eu lieu vendredi 15 avril 2022 à la préfecture de Bondoukou, lit-on dans le communiqué, le directeur régional des Eaux et Forêts du Gontougo, Koffi Koffi Gervais, qui a réceptionné ce matériel, a souligné l’importance de ce don pour une bonne visibilité du temps dans cette localité, dans l’optique d’anticiper les risques d’inondations et de sécheresse à Sangabili.        

Dans le détail, le texte précise que « cet important matériel comprend, entre autres, un pluviomètre à augets basculants, un capteur de température et humidité, d’un capteur de vitesse et de direction de vent à ultrasons et d’un panneau solaire avec support de fixation ».

Pour le chef du bureau hydro métrologique au service énergétique à la Société d’exploitation et de développement aéroportuaire, aéronautique et météorologique (SODEXAM), il s’agit à travers de geste, d’améliorer les prévisions, les systèmes d’observation au niveau du site de Sangabili, dans le cadre du projet du bassin de la volta.

A ce propos, Soumahoro Ahmed Lamine a laissé entendre que « cette station vient améliorer nos prévisions climatiques et diffuser des informations plus affinées et plus représentatives de la réalité de la zone et participer à l’alerte précoce face aux récurrences d’inondations ».

Pour sa part, le président du Comité d’administration de l’Organisation non gouvernementale (ONG) Colombe ivoirienne pour le bien-être social (CIBES), Beugré Sylvestre, le partenaire local du projet a indiqué que les comités de lutte contre les feux de brousses et les populations auront, désormais, des informations précises pour anticiper les changements climatiques.

Enfin, la coordinatrice du projet de  gestion communautaire des inondations et des sécheresses sur le site pilote de Sangabili, Essis Philippine, a expliqué dans le communiqué que ce geste a été offert par la fondation CIMA, en relation avec Consortium comprenant l’Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence spécialisée des Nations Unies, l’Autorité du bassin de la Volta et le Partenariat mondial pour l’Eau en Afrique de l’Ouest (GWP-WA).

« La gestion des inondations et des sécheresses et l’alerte précoce pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin de la Volta intégré à ce projet communautaire sur le site pilote de Sangabili », a conclu le texte.              

Moctar FICOU / VivAfrik