Protection des enfants des effets de la sécheresse dans la Corne de l’Afrique : L’UNICEF évalue le coût à plus de 250 millions de dollars

0

Un rapport du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) publié en août 2021 faisait état que la Centrafrique, le Tchad, le Nigéria, la Guinée et la Guinée-Bissau seraient les pays où les enfants sont les plus exposés aux effets du changement climatique sans oublier ceux vivent le même calvaire dans la Corne de l’Afrique.     

Dans le dessein de faire face à cette situation, le Fonds des Nations unies pour l’enfance a estimé que plus de 250 millions de dollars sont nécessaires pour venir en aide aux millions d’enfants exposés à une sécheresse grave dans la Corne de l’Afrique.

Le Fonds, a ainsi revu à la hausse son appel à dons, qui était de 119 millions de dollars auparavant, expliquant que le nombre d’enfants exposés à des conditions de sécheresse graves dans l’ensemble de la région a augmenté de plus de 40% en l’espace de deux mois.

Alertant sur cet état de fait, Mohamed M. Fall, directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe a indiqué dans un communiqué publié dans la capitale kényane que « si nous n’agissons pas immédiatement, nous assisterons à une avalanche de décès infantiles d’ici quelques semaines ».

Entre février et avril 2022, le nombre d’enfants exposés aux répercussions de la sécheresse, dont la famine aiguë, la malnutrition et la soif, est passé de 7,25 millions à au moins 10 millions d’enfants, a-t-on fait savoir de même source, ajoutant qu’au cours des deux derniers mois, le nombre de personnes classées comme en insécurité alimentaire est passé de 9 millions à 16 millions de personnes.

Les enfants déscolarisés sont au nombre de 15 millions, alors que 1,1 million d’enfants supplémentaires risquent de quitter l’école, poursuit l’UNICEF, notant que la sécheresse que connaît actuellement la région de la Corne de l’Afrique est la plus grave en 40 ans.

Moctar FICOU / VivAfrik