Les OGM, une solution pour assurer la sécurité alimentaire en Afrique

0

Alors que le changement climatique, la croissance démographique et les conflits limitent la productivité agricole, les Organismes génétiquement modifiées (OGM) sont présentés comme une solution pour assurer la sécurité alimentaire. Il s’avère que l’Afrique est confrontée à une course contre la montre pour augmenter sa production alimentaire.

Les partisans de la biotechnologie des cultures affirment que les cultures transgéniques aideront les agriculteurs à réduire le fardeau des parasites et de la sécheresse et à améliorer les rendements et la qualité avec un coût et un effort limités, a relayé, dans les colonnes d’africanews.com, Ronald Lwere Kato.

A en croire le Service international pour l’acquisition d’applications agro-biotechnologiques (ISAAA), le nombre de pays qui plantent des cultures biotechnologiques est passé de trois en 2016, à plus de dix en 2022.

L’Afrique du Sud, le Soudan, l’Égypte et le Burkina Faso sont en tête pour la commercialisation des OGM. D’autres pays encore testent diverses souches de semences génétiquement modifiées, a souligné même source.

Mais la tendance est que les pays plantent surtout des cultures de base comme le maïs, le sorgho et le niébé, mais aussi des cultures commerciales comme le coton et le soja.

Mais les préoccupations relatives au commerce et à la sécurité font obstacle. Les sceptiques ont exprimé des inquiétudes quant à l’environnement et à la sécurité humaine.

Les pays craignent également que les OGM ne nuisent au commerce avec l’Union européenne (UE), le principal marché d’exportation de l’Afrique. Malgré cela, de nombreux pays africains ont inclus l’adoption de cultures biotechnologiques dans leurs plans de développement nationaux et leurs feuilles de route pour l’agriculture et l’industrialisation, a noté Ronald Lwere Kato.

La valeur mondiale du marché des cultures biotechnologiques devrait atteindre 30,24 milliards de dollars d’ici 2026. Doris Wangari, une biotechnologiste des plantes, rejoint l’émission pour expliquer comment les OGM peuvent être bénéfiques pour l’agriculture et les systèmes alimentaires africains, a-t-on appris de Fortune Business Insights.

Les légumes ghanéens trouvent un marché dans l’UE

Dans la région de la Volta, au Ghana, un ancien banquier a créé une entreprise agricole qui exporte des légumes et des fruits vers l’Europe.

Felix Kamassah a quitté son emploi de banquier il y a près de dix ans. Aujourd’hui, il cultive 47 cultures différentes sur plus de 700 acres de terre.

Production de pétrole brut au Sud-Soudan

Alors que l’Europe cherche de nouveaux fournisseurs d’énergie, les producteurs de pétrole africains se démènent pour augmenter leur production.

Le Soudan du Sud, dont la production a chuté en 2021, est l’un d’entre eux, a renseigné africanews.com. La production est tombée de 170 000 à 156 000 barils par jour l’année dernière.

Le ministère des Finances du pays a invoqué le Covid-19 et de fortes inondations dans les régions productrices de pétrole pour expliquer la chute de la production.      

Moctar FICOU / VivAfrik