En Ethiopie, les enfants sont les premières victimes d’une sécheresse dévastatrice

0

Une sécheresse dévastatrice plonge l’Éthiopie dans la plus grave crise alimentaire que le pays ait connue depuis trente ans, avec des millions de personnes menacées par la faim et la maladie. Il s’avère que les conséquences de cette sécheresse sont graves notamment pour les habitants. Suffisant pour les familles de migrer vers d’autres régions du pays, certaines n’ont plus de ressources.

En Ethiopie, environ 600 000 ne vont plus à l’école. Des jeunes filles sont mariées car leurs parents ne peuvent plus subvenir à leurs besoins.

Pour le représentant du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), Gianfranco Rotigliano, en Éthiopie, le drame de la situation est que « les écoles ferment parce que les enfants s’en vont, les professeurs s’en vont aussi. 600 000 enfants ne sont plus à l’école à cause de la sécheresse, à cause du fait que les familles ont bougé […] Les filles passent la moitié de leur journée à marcher pour aller chercher de l’eau ».

Mais une lueur d’espoir existe car, la conférence des donateurs organisée, mardi 26 avril 2022 à Genève en Suisse a permis d’obtenir 1,39 milliard de dollars pour aider la Corne de l’Afrique à lutter contre la famine qui menace cette année au moins 20 millions de personnes, selon l’Organisation des Nations unies (ONU).

Dans un communiqué diffusé à New York, les Nations unies précisent que cet argent ira à des projets humanitaires et de développement en Éthiopie, au Kenya et en Somalie. La sécheresse actuelle dans la Corne de l’Afrique « est la pire en 40 ans », est-il précisé. À cause de la sécheresse, « un million de personnes ont déjà quitté leur foyer par manque d’eau ou de pâturages, et au moins trois millions de têtes de bétail sont mortes ».

Moctar FICOU / VivAfrik