Le Sénégal a bénéficié des avantages de la mise en œuvre de projets inscrits dans le cadre du MDP    

0

« Le Sénégal, après la signature et la ratification de la Convention climat et de son Protocole de Kyoto, a eu à bénéficier des avantages de la mise en œuvre de projets inscrits dans le cadre du Mécanisme de développement propre (MDP) », a révélé jeudi 19 mai 2022, El Hadji Mbaye Diagne, président du Groupe finance et mécanismes et marchés du Comité national sur les changements climatiques (COMNACC).    

M. Diagne faisait une présentation sur les marchés carbone, jeudi 19 mai 2022 à l’occasion de l’atelier de renforcement des capacités des journalistes spécialisés dans le domaine de l’environnement sur le thème suivant : « Les enjeux du changement climatique ». La formation organisée les 18 et 19 mai 2022 à Dakar est initiée par la Cellule de communication du ministère de l’Environnement et du Développement durable (MEDD) en partenariat avec l’ambassade de la Grande Bretagne au Sénégal et Globol green growth institute (GGGI).                 

Après avoir bénéficié de ces avantages, le Sénégal a enregistré de nombreux projets portant notamment dans le domaine des projets d’énergies renouvelables injectés au réseau, d’efficacité énergétique dans les ménages, d’électrification rurale hors réseau, la restauration de la mangrove, etc.

La finance carbone désigne, selon El Hadji Mbaye Diagne, les ressources financières susceptibles d’être obtenues à travers la vente d’unités de réduction d’émission de carbone issue de la mise en œuvre de projets verts ; la vente de crédits carbone générés par des projets de développement représente une source de financements additionnels. Mais, bien que fortement attractifs, l’accès à ces financements innovants reste complexe et contraignant. Dans son entendement, la finance carbone est complexe du point de vue de la méthodologie et de la gestion du planning du projet. Elle est également porteuse d’incertitudes, de risques, notamment celui du prix de la tonne de carbone.

« Le MDP est le principal instrument de marché faisant intervenir les pays en développement. Son objectif premier est de favoriser le développement durable dans les pays hôtes (pays en développement), tout en donnant aux pays visés à l’annexe I (pays développés), la possibilité de respecter leurs obligations de limitation et de réduction des émissions de Gaz à effet de serre (GES). Il peut procurer des financements pour diversifier et fiabiliser l’approvisionnement énergétique, réduisant ainsi la dépendance à l’égard des énergies fossiles, et pour électrifier les zones rurales isolées », a détaillé l’expert Sénégalais.

Pour, les exigences du MDP sont principalement « la participation volontaire, la ratification du Protocole de Kyoto, la création d’une autorité nationale désignée du MDP et la soumission des projets conformes aux critères de développement durable du pays hôte ».

Evoquant les acquis du MDP au Sénégal, il a listé le renforcement des capacités des experts du COMNACC dans le suivi du développement des projets carbone; la mise en place au niveau national d’un cadre de gouvernance propice à la bonne exécution des activités MDP : création d’un bureau national MDP par arrêté du ministre et le meilleur dynamisme du secteur privé et conscientisation sur les opportunités à tirer dans le cadre du changement climatique et notamment de la finance climatique.

S’agissant des insuffisances du MDP dans notre pays, le président du Groupe finance et mécanismes et marchés du COMNACC a pointé du doigt les objectifs de réduction des émissions qui sont loin d’être suffisants pour amoindrir le réchauffement de la planète ; les procédures longues, couts de transactions importants liés au développement du projet MDP, la répartition inégale des projets MDP : dominance des économies émergentes (Chine, Brésil, Inde) ; dimension (manque de projets à petite échelle) alors que l’Afrique ne représente que 3% des projets MDP enregistrés, des obstacles liés au financement des projets MDP et la barrière linguistique.

Moctar FICOU / VivAfrik