La Côte d’Ivoire mise sur la création de 4 millions d’emplois pour réduire son taux de pauvreté à 31,5% d’ici à 2025

0

La pauvreté a reculé en Côte d’Ivoire passant d’un taux de 46,3% en 2015 à 39,4% en 2020, si l’on se fie à la Banque mondiale. Dans le même temps, le nombre de pauvres a augmenté de 2,4% dans les zones rurales, sur la même période. Une tendance que veut désormais inverser l’Etat avec des investissements plus soutenus.

Selon le gouvernement ivoirien dans un communiqué publié mardi 31 mai 2022, d’ici les trois prochaines années, la Côte d’Ivoire envisage de faire passer son taux de pauvreté de 39,4%, à 31,5%. .

Cet objectif s’inscrit dans le cadre du programme national de développement (PND) de 105 milliards $ adopté par les autorités ivoiriennes pour la période 2021-2025. Cette stratégie devrait également permettre d’après les autorités, de créer 4 millions d’emplois, a fait valoir Moutiou Adjibi Nourou à Ecofin.   

Pour atteindre ces objectifs, l’Etat ivoirien compte capitaliser sur les acquis des précédentes stratégies de développement, tout en renforçant la participation du secteur privé au nouveau programme. Une participation qui devrait avoir non seulement un impact sur le taux d’investissement global du pays (attendu à 27,1% du PIB en 2025 contre 23,1% actuellement), mais également sur les investissements dans tous les secteurs clés de la vie socio-économique ivoirienne.

A ce propos, le communiqué des autorités ivoiriennes relève qu’« avec la mise en œuvre de ce PND, il est envisagé un PIB par habitant à 3480,0 USD en 2025 contre 2286,8 USD en 2020 ; une espérance de vie à la naissance à 62 ans en 2025 contre environ 57 ans actuellement […] Il est également attendu que la part du secteur manufacturier dans le PIB de 10,9 en 2019 atteigne 15% en 2025 ; l’indice d’inégalité de genre (IIG) passe de 0,657 en 2018 à 0,3 en 2025 ».

« Le PND 2021-2025 va améliorer le linéaire de route revêtue le faisant passer de 7500 km en 2020 à 9500 km en 2025. Il est prévu un taux d’investissement de 27,1% en 2025 contre 23,1% PIB en 2021 », a renchéri le document.

Depuis la fin de la crise post-électorale de 2010-2011, rappelle Ecofin, la Côte d’Ivoire enregistre une croissance soutenue qui fait de son économie l’une des plus dynamiques de l’Afrique de l’Ouest. Entre 2016 et 2020, l’économie a crû de 5,6% en moyenne et le pays est considéré comme celui qui a le plus accru sa prospérité au cours des 10 dernières années dans le monde.

Malgré cette performance, l’Etat ivoirien a encore fort à faire pour que les richesses créées se manifestent par une amélioration des conditions de vie des populations. D’après la Banque mondiale, la pauvreté a reculé dans le pays passant d’un taux de 46,3% en 2015 à 39,4% en 2020. Pourtant, le nombre de pauvres a augmenté dans les zones rurales, avec un bond de 2,4% sur la même période. Une tendance que veut désormais inverser le gouvernement, notamment à travers une croissance économique plus forte et attendue en moyenne à 7,6% sur les trois prochaines années.

Moctar FICOU / VivAfrik