Le manque de financement oblige le PAM à réduire son aide alimentaire au Soudan du Sud

0

Le Programme alimentaire mondial (PAM) fait face à un déficit de financement pour ses interventions au Soudan du Sud. En effet, près d’un tiers des Sud-Soudanais en situation d’insécurité alimentaire aiguë que le PAM prévoyait d’aider cette année seront privés d’assistance en raison d’une grave pénurie de fonds, ce qui accroît le risque de famine pour 1,7 million de personnes, ont indiqué les Nations unies dans leur site internet officiel.

La suspension de l’aide intervient au pire moment pour la population du Soudan du Sud, qui doit faire face à une année de crise alimentaire sans précédent.

« Plus de 60% de la population est aux prises avec une grave insécurité alimentaire pendant la période de soudure, alimentée par la poursuite du conflit, de graves inondations, une sécheresse localisée et la flambée des prix des denrées alimentaires exacerbée par la crise en Ukraine », lit-on dans le site.

Qui précise que cette restriction liée à l’aide arrive alors que l’insécurité alimentaire est « alarmante » cette année dans ce pays. La dernière évaluation de la classification intégrée de la sécurité alimentaire (IPC) a averti que 7,74 millions de personnes seront confrontées à une faim aiguë sévère au plus fort de la période de soudure, entre juin et août, tandis que 1,4 million d’enfants souffriront de malnutrition aiguë.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par l’impact des réductions de financement sur les enfants, les femmes et les hommes qui n’auront pas assez à manger pendant la période de soudure », a déclaré lors d’un point de presse régulier de l’Organisation des Nations unies (ONU) à Genève, Adeyinka Badejo, directrice par intérim du PAM dans ce pays.

Poursuivant son speech, il a ajouté que « ces familles ont complètement épuisé leurs stratégies d’adaptation et ont besoin d’une aide humanitaire immédiate pour mettre de la nourriture sur la table à court terme ».

Le PAM a besoin de 426 millions de dollars

En attendant, précise la source mentionnée plus haut, le PAM est obligé de faire des arbitrages et de hiérarchiser son aide alimentaire. L’objectif est d’atteindre au moins 4,5 millions de personnes luttant contre la faim sévère dans 52 comtés du Soudan du Sud, dont 87.000 personnes dans huit comtés qui connaissent déjà une faim catastrophique et vivent dans des conditions proches de la famine.

Rappelons que le Programme alimentaire mondial avait épuisé toutes les options avant de suspendre l’aide alimentaire, y compris la réduction de moitié des rations en 2021, laissant les familles dans le besoin avec moins de nourriture à manger. Ces dernières réductions de l’aide auront également un impact sur 178.000 écoliers qui ne recevront plus de repas scolaires quotidiens.

A ce propos, Mme Badejo a laissé entendre que « les besoins humanitaires dépassent largement les fonds que nous avons reçus cette année. Si cela continue, nous serons confrontés à des problèmes plus importants et plus coûteux à l’avenir, notamment une augmentation de la mortalité, de la malnutrition, des retards de croissance et des maladies ».

Des réductions plus drastiques seront inévitables, à moins que des fonds supplémentaires ne soient reçus. Le PAM a besoin de 426 millions de dollars pour atteindre six millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire d’ici à la fin de l’année.

Moctar FICOU / VivAfrik