Journée mondiale des réfugiés : Une équipe des réfugiés va soutenir le HCR dans son travail

0

Bonne nouvelle pour le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). En effet, un groupe nouvellement créé et composé de sept membres a décidé de soutenir le HCR dans son travail. Il doit permettre aux personnes réfugiées de participer aux processus de décision et aux projets du bureau de l’organisme onusien pour la Suisse et le Liechtenstein.

Ainsi, à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés célébrée ce 20 juin 2022, l’équipe des réfugiés pour la Suisse et le Liechtenstein est prête à débuter ses activités !

« Ce groupe va soutenir le HCR, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés, dans son travail en Suisse et au Liechtenstein. Il a pour objectif de veiller à ce que la voix des réfugiés soit prise en compte dans les activités développées par les équipes du HCR. L’équipe des réfugiés sera également consultée sur les problèmes qui affectent les communautés de réfugiés et proposera des solutions », lit-on dans le site officiel des Nations unies.

La même source ajoute que l’’équipe des réfugiés est composée de 7 membres, représentant au total 5 communautés. Mortaza (Afghanistan), Amanuel et Shishai (Erythrée), Mahtab (Iran), Farhad (Syrie), Alina et Olena (Ukraine) ont accepté de rejoindre, après une sélection, ce groupe pour une durée de maximum deux ans. Cette équipe, affichant une grande diversité de profils, comprend des personnes ayant une grande connaissance du contexte de l’asile en Suisse et étant désireuses de partager leurs connaissances.

« J’ai accepté de participer, car je veux être une voix forte pour ces personnes qui sont souvent ignorées dans la vie quotidienne et par les autorités. Je veux m’engager pour leurs besoins et pour qu’elles soient considérées comme des membres à part entière de notre société », a déclaré Farhad, qui s’engage pour la compréhension mutuelle et la médiation culturelle en tant que directeur de l’IntegrationsBrücke à Berne et membre de la commission pour la migration et les questions de racisme de la ville de Berne.

Ce groupe va également contribuer à identifier des lacunes dans la législation et des barrières administratives qui entravent la pleine jouissance des droits des personnes réfugiées en Suisse et au Liechtenstein. Il doit aussi promouvoir des exemples positifs d’intégration et de contribution des réfugiés dans la société.

« Le soutien de l’équipe de réfugiés est très important pour nous. Il permettra de s’assurer que le travail du HCR en Suisse et au Liechtenstein s’aligne sur les besoins réels des personnes réfugiées et exploite le potentiel disponible dans les communautés de réfugiés », a expliqué dans le site officiel, Anja Klug, représentante du HCR pour la Suisse et le Liechtenstein.

Les personnes réfugiées ont dû tout laisser derrière elles et pourtant elles ne viennent pas les mains vides. Le HCR met l’accent sur le développement de méthodes et de structures pour que les réfugiés puissent faire entendre leur voix. Le HCR encourage également les autres acteurs en charge de la protection et de l’intégration des réfugiés à promouvoir des approches participatives. Une coexistence réussie en Suisse exige que les réfugiés aient leur mot à dire dans la détermination de leur futur.

Moctar FICOU / VivAfrik